Bordeaux : 16 "Black Blocs" présumés interpellés samedi déférés

Les premiers de 16 «Black Blocs» présumés arrêtés à Bordeaux ce week-end ont été présentés à un juge d'instruction en vue de leur mise en examen.

Les premiers de 16 «Black Blocs» présumés interpellés samedi au Bouscat près de Bordeaux, dans une maison où a été saisi du matériel susceptible d'être utilisé pour commettre des violences lors d'une manifestation le même jour, étaient présentés lundi à un juge d'instruction en vue de leur mise en examen.

Le parquet de Bordeaux a indiqué lundi dans un communiqué qu'il requerrait le placement en détention provisoire de tous les suspects, dix hommes et six femmes de 19 à 45 ans, originaires de Gironde et d'autres départements. Ils étaient en garde à vue depuis samedi, dans le cadre d'une enquête ouverte pour dégradations en réunion, et association de malfaiteurs en vue de commettre des dégradations et violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique.

Des bouteilles d'acide chlorhydrique, des mèches et des boules d'aluminium...

Le groupe avait été interpellé lors d'une importante opération de police, samedi à la mi-journée, dans une maison sur deux niveaux du Bouscat, une banlieue cossue de Bordeaux, qui avait été louée le week-end via le site AirBnB. Lors de la perquisition, les policiers avaient découvert des gants, des masques, des «bouchons équipés de clous destinés à crever les pneus des véhicules des forces de l'ordre», «des bouteilles d'acide chlorhydrique, des mèches et des boules d'aluminium», matériaux utilisés pour des cocktails molotov, a souligné le parquet.

L'opération a eu lieu samedi quelques heures avant le début à Bordeaux d'une manifestation «contre la précarité et le chômage» qui a rassemblé quelque 1 100 personnes dont des «gilets jaunes», sans incidents majeurs.

Les interpellés «ont reconnu qu'ils s'étaient retrouvés en vue de la manifestation de l'après-midi», mais «aucun ne revendique la(...)


Lire la suite sur Paris Match