Booder évoque avec humour sa maladie génétique

Jusqu’au 31 décembre prochain, Booder joue son nouveau one-man-show au Grand Point Virgule, à Paris. Dans ce spectacle intitulé Booder is back, l’humoriste de 41 ans interpelle régulièrement les spectateurs, auxquels il aime lancer des vannes improvisées. Ses moqueries, le comique adore aussi se les infliger, en jouant de son image.

Son physique « atypique », Booder le considère comme son « outil de travail », comme il l’expliquait à Libération en 2011. « Je n'ai pas de complexe. Avec les filles ça va aussi, j'ai toujours réussi à me faire accepter tel que je suis. Je ne veux pas faire peur aux enfants, je veux les faire rire », avait-il précisé à l’époque au quotidien. Huit ans plus tard, l’humoriste, atteint d’une maladie génétique, se montre encore plus incisif.

« Le représentant des moches en France »

« Les mecs bourrés me prennent pour un pélican, les bébés pour de la pâte à modeler », a récemment assuré Booder au Parisien, pour la promotion de son nouveau seul en scène. Celui qui apparaît régulièrement dans Touche pas à mon poste et Vendredi tout est permis pousse l’autodérision encore plus loin. L’acteur de Beur sur la ville et Pattaya estime être devenu, malgré lui, « le représentant des moches en France ». « Y'a juste à Roubaix où je me trouvais beau gosse », a-t-il ajouté avec humour. Un regard empli de distance mêlé à un goût pour l’exagération, qui font tout le style du comique.

Retrouvez cet article sur Voici

Sophie Davant en peine : des anciens de C’est au programme n’ont toujours pas retrouvé de travail
Melania Trump malade : comment la Maison-Blanche a caché l'opération de son rein
Jarry : après son coming out, une ex lui fait une confidence surprenante
Christophe Maé raconte sa rencontre avec sa femme pendant ses années de galère
PHOTO Pamela Anderson en montre trop sur Instagram : le cliché qui donne chaud !