Le « bonus réparation » des vêtements est entré en vigueur, voici comment en profiter

En cordonnerie, vous pourrez économiser jusqu’à 25 euros pour le ressemelage de chaussures en cuir. Côté textile, les économies sont de l’ordre de  7 euros pour réparer une déchirure ou un accroc.
Kinga Krzeminska / Getty Images En cordonnerie, vous pourrez économiser jusqu’à 25 euros pour le ressemelage de chaussures en cuir. Côté textile, les économies sont de l’ordre de 7 euros pour réparer une déchirure ou un accroc.

ÉCONOMIE CIRCULAIRE - Une doublure qui se défait, un pantalon à raccommoder… Si vos placards ont besoin de renouveau, le gouvernement vous encourage à faire rapiécer vos vêtements plutôt que d’acheter du neuf.

C’est l’objectif du « bonus réparation » qui a été lancé mardi 7 novembre, pour inciter les consommateurs à faire réparer leurs vêtements et chaussures. Annoncé en juillet 2023 par Bérangère Couillard, alors secrétaire d’État chargée de l’Écologie, le dispositif (doté de 154 millions d’ici 2028) donnera droit à des aides comprises entre 6 et 25 euros par réparation.

Le bonus prend la forme de remises appliquées directement sur la facture. Tous les vêtements y sont éligibles à l’exception des sous-vêtements et de la lingerie, des vêtements en cuir et des vêtements en vraie fourrure.

25 euros pour des semelles, 14 euros pour un zip

En cordonnerie, vous pourrez économiser jusqu’à 25 euros pour le ressemelage de chaussures en cuir, 7 euros pour un embout de talon, et jusqu’à 14 euros pour la réparation d’un zip. Côté textile, les économies sont de l’ordre de 7 euros pour réparer une déchirure ou un accroc, jusqu’à 8 euros pour une couture défaite, ou encore 10 euros pour la retouche d’une doublure simple. Les bonus sont cumulables sur un même produit à réparer, dans la limite de 60% du prix de la réparation.

Pour en profiter, aucune démarche particulière n’est nécessaire, mais il faudra se rendre chez un couturier ou cordonnier participant au programme. Ceux-ci ont été labellisés par l’éco-organisme Refashion, qui en a dressé la cartographie sur son site ; celle-ci est en cours de construction. Pour le moment, le label n’affiche que quelques centaines d’adresses (600 selon Refashion) pour la plupart situées dans des grandes villes (Lyon, Paris, Marseille, Angers…) mais il est possible de suggérer à Refashion l’adresse de son réparateur préféré via un formulaire.

Inspirée du bonus réparation dans l’électroménager, l’aide a pour objectif d’encourager l’économie circulaire dans la filière textile, l’une des plus polluantes pour la planète. Les Français jettent en effet « 700 000 tonnes de vêtements chaque année », dont les deux tiers « finissent dans des décharges » avait rappelé Bérangère Couillard lors de l’annonce du bonus.

À voir également sur Le HuffPost :

Zara lance Pre-Owned : comment fonctionne ce site consacré à la seconde main ?

Pourquoi la génération Z adore les friperies - BLOG