Bonne nouvelle concernant les congés payés, les sanctions pour non-respect du confinement s'alourdissent... Le flash éco du jour

L’info pratique Capital. Bonne nouvelle pour les salariés concernant les congés payés. Un accord d'entreprise ou de branche sera finalement nécessaire pour permettre à un employeur d'imposer une semaine de congés payés à un salarié pendant le confinement. C’est ce qu’a voté l'Assemblée nationale samedi 21 mars au soir, sur proposition du gouvernement. La version initiale du projet de loi d'urgence autorisait en effet l'employeur à imposer unilatéralement et sans délai ces six jours de congés payés ouvrables, ce qui suscitait l'opposition des syndicats. Le texte laisse en revanche aux entreprises la possibilité unilatérale d'imposer ou de modifier les dates de RTT ou de jours du compte-épargne temps, en dérogeant au délai fixé par le Code du travail.

Le chiffre du jour : 6. C’est le nombre de mois de prison que vous risquez en cas de non-respect répété des mesures de confinement décidées en France. Le taux de verbalisation depuis quelques jours a incité le gouvernement à sévir. Selon les chiffres annoncés par le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, samedi 21 mars, 900.000 contrôles ont été effectués depuis mardi 17 mars et 39.994 personnes ont été verbalisées pour non-respect des règles. Des sanctions qui vont désormais être appliquées de façon automatique selon le principe de la réponse graduée : une première amende de 135 euros pour une première violation, puis une autre de 1.500 euros en cas d’infraction au confinement "dans les 15 jours" après la première verbalisation. Enfin, les récidivistes pourront être condamnée à 3.700 euros d’amende et jusqu’à six mois de prison ferme pour une troisième entrave dans les 30 jours.

Le coup de gueule est poussé par les employés d’Easyjet après la vidéo polémique de leur patron. Peter Bellew a dû s’excuser après la diffusion d’une vidéo dans il demandait aux pilotes et aux personnels de cabine de faire de "gros efforts financiers". Non seulement l’annonce est mal passée auprès des personnels du groupe mais il s’avère également

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Indépendants, libéraux, micro-entrepreneurs... qui aura le droit aux suspensions de factures ?
Confinement : un supermarché réserve sa première heure d’ouverture aux seniors
Les vols entre la Métropole et l'Outre-mer seront très limités à partir de lundi minuit
La location meublée : une situation fiscale inédite
Immobilier : les prix vont-ils repartir à la baisse ?