"Bonjour, c'est le Covidom" : au sein de la plateforme téléphonique de l'AP-HP qui suit les malades du coronavirus

Noémie Bonnin

Pour suivre les patients peu graves atteints du coronavirus, et sans engorger les urgences ou le 15, une plateforme téléphonique inédite, le Covidom, a été installée à Paris, dans un centre de formation de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP). Depuis le 9 mars dernier, des étudiants en médecine et des soignants, non occupés directement dans les services, appellent les malades du Covid-19 et évaluent leur état. Plus de 33 000 personnes sont ainsi suivies à distance.

>> Coronavirus : suivez en direct les dernières informations sur le confinement et l'épidémie de Covid-19

Une bibliothèque a été investie pour l’occasion, au milieu des rangées de livres, les volontaires sont installés par petits groupes. "Bonjour madame, je suis Annabelle de la plateforme Covidom", lance une soignante au téléphone. Casque d’opérateur téléphonique sur la tête, ces étudiants en médecine, pharmaciens ou kinés passent la journée à appeler les patients, enregistrés dans le fichier Covidom.



Un premier diagnostic

"Comment vous vous sentez ? Très fatigué ?", c’est après un premier diagnostic médical, qu’un malade peut se retrouver dans le registre. Il remplit un questionnaire, envoyé par sms ou mail avec des questions diverses "sur sa fréquence cardiaque, sa fréquence respiratoire - il a un petit tutoriel (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi