Bong Joon-ho à la Mostra de Venise: son message d'espoir face au Covid-19

·2 min de lecture
Bong Joon-ho à la Mostra de Venise, le 1er septembre 2021 - Miguel Medina - AFP
Bong Joon-ho à la Mostra de Venise, le 1er septembre 2021 - Miguel Medina - AFP

Le cinéma se relèvera. C'est en substance le message qu'a voulu faire passer Bong Joon-ho, président du jury de la Mostra de Venise 2021, lors de l'ouverture du festival mercredi. Durant une conférence de presse au Palazzo del Casino, le réalisateur sud-coréen est revenu sur l'impact de la pandémie sur l'industrie, tout en faisant part de sa confiance en l'avenir.

"En tant que cinéaste, je ne crois pas que l'histoire du cinéma puisse s'arrêter si facilement. Alors le Covid passera, et le cinéma continuera", a déclaré le réalisateur de Parasite, phénomène mondial de 2019 récompensé par quatre Oscars.

"À cause du Covid en Corée et dans le reste du monde, les cinéastes ont connu une période très difficile ces deux dernières années", a-t-il ajouté, comme le rapporte le Hollywood Reporter. "Mais d'une certaine manière, retrospectivement, j'ai l'impression que c'était un test. Et ce que ça a démontré, c'est la force vitale du cinéma."

Secteur à terre

Le cinéma a été particulièrement touché par la crise du coronavirus. Les mesures mises en place partout dans le monde pour enrayer la pandémie ont occasionné la fermeture répétée des salles, un calendrier des sorties retardé, la diffusion sur des plateformes de certains films destinés aux salles...

Malgré leur réouverture, le cinéma peine encore à se relever. La mise en place du pass sanitaire dissuade de nombreux spectateurs, comme l'assurait Hélène Herschel, déléguée générale de la Fédération nationale des éditeurs de films, début août sur BFM Business:

"Nous sommes aujourd'hui autour de 20 à 25% de baisse par rapport à une moyenne des années normales qu'on a pu connaître, et c'est extrêmement faible surtout au regard des films qui sont aujourd'hui à l'affiche", avait-elle regretté.

Retour à Venise

Pedro Almodovar et Penelope Cruz ont ouvert mercredi la course au Lion d'Or, récompense suprême de la Mostra, avec le film Madres Paralelas. Trois films français sont en lice: Un autre monde, drame social de Stéphane Brizé, Illusions perdues, où Xavier Giannoli adapte Balzac, et L'Evénement, une adaptation d'un roman d'Annie Ernaux sur l'avortement par Audrey Diwan (Mais vous êtes fous), pour la première fois en compétition. Au sein du jury, aux côtés de Bong Joon-ho, se tiennent notamment l'actrice franco-belge Virginie Efira et la réalisatrice américaine d'origine chinoise Chloé Zhao.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles