Bond du nombre de migrants bloqués dans le nord de la Grèce

Les organisation humanitaires estime que quelque 11.000 migrants et réfugiés - un nombre en forte augmentation - sont bloqués à Idomeni, petit village grec à la frontière avec la Macédoine, qui a fermé sa frontière. La situation pourrait rapidement échapper à tout contrôle s'ils continuent à affluer, selon elles. /Photo prise le 2 mars 2016/REUTERS/Marko Djurica

IDOMENI (Reuters) - Le nombre de migrants et de réfugiés a considérablement augmenté mercredi à la frontière gréco-macédonienne, où les organisations humanitaires craignent une aggravation de la crise. La situation au point de passage d'Idomeni, petite ville frontalière du nord de la Grèce, pourrait rapidement échapper à tout contrôle s'ils continuent à affluer, soulignent-elles. "Il y a 11.000 personnes ici et les conditions sont très mauvaises. Si le nombre dépasse 12.000, la situation pourrait nous échapper", avertit Antonis Rigas, de Médecins sans Frontières. Les autorités macédoniennes qui ont ordonné la fermeture de la frontière, ne l'ont ouverte qu'une fois à la mi-journée pour laisser passer 170 personnes, selon la police grecque. "Le nombre quotidien de migrants autorisés à passer dépendra de celui que les Etats membres de l'UE accepteront d'accueillir", a déclaré le ministre macédonien de l'Intérieur, Oliver Spasovski. Lundi, la police macédonienne a fait usage de grenades lacrymogènes pour disperser des centaines de migrants qui tentaient d'enfoncer la clôture frontalière à Idomeni. (Lefteris Papadimas, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles