Des bonbons bio et végan : une "révolution" dans le secteur de la confiserie

Sophie Auvigne
L'un des poids lourds du secteur, Solinest, vient de lancer la marque de bonbons "Not guilty", avec des sucreries à la fois bio et végan.

Le secteur de la confiserie est en petite forme. Les ventes ont chuté de 1% pour l'an dernier, alors que le marché pèse 600 millions d'euros. Face à ce constat, les professionnels tentent d'inventer de nouveaux produits, dans l'air du temps. L'un des poids lourds du secteur, Solinest, qui détient les marques Ricola, Chupa Chups ou encore Mentos et NA, vient de lancer Not guilty, une marque de bonbons à la fois bio et végan.

Pas de colorant ni de gélatine animale

Ces bonbons sont garantis sans arôme artificiel, sans gluten, sans gélatine animale, sans colorant et 100% bio et végétaux, si on exclut une touche de miel dans certaines variétés. La gamme Not guilty coche toutes les cases du "manger mieux".

Il a fallu un an de travail pour mettre au point des recettes vertueuses, surtout aux fruits. Il y avait bien la gamme sans gélatine de porc chez Haribo mais Not guilty va un peu plus loin, avec des ingrédients bio, tout en devenant membre du réseau "1% pour la planète", un panel de 1 300 entreprises qui donnent pour l'environnement.

Je me suis dit : 'Il faut qu'on réinvente un bonbon, il faut qu'on révolutionne ce monde.'

Marie Jacoberger

à franceinfo


"Je suis la quatrième génération d'un groupe familial qui est spécialisé dans la confiserie, explique Marie Jacoberger, toute jeune directrice marketing du groupe Solinest, (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi