Du bon usage des mauvais médicaments

Libération.fr
Chronique «Aux petits soins».

La revue «Prescrire» vient de publier sa liste noire des médicaments. L'idée est bonne, mais n'est-ce pas oublier le danger majeur que constitue le mésusage de certains produits ?

A priori, quelle bonne et salutaire idée : publier régulièrement une liste de médicaments «plus dangereux qu’utiles». C’est ce que fait la revue Prescrire, qui a dévoilé récemment son recensement de près de 100 molécules «à éviter en raison des risques sanitaires disproportionnés qu’ils font courir aux patients». Parmi les six médicaments ajoutés cette année à la liste noire, le Décontractyl (comprimés ou baume), utilisé pour soulager les douleurs des contractures musculaires. «Les effets indésirables – dus au principe actif, la méphénésine – sont principalement des somnolences, nausées, vomissements, réactions allergiques graves et abus et dépendances (effets psychotropes). La pommade expose à des atteintes cutanées graves.» Mais aussi l’antitussif à base d’oxomémazine, qui regroupe de nombreux produits (Toplexil et génériques dont Humex toux sèche oxomémazine) avec des propriétés neuroleptiques, qui expose également à des «effets indésirables disproportionnés».

«Poil à gratter»

Ce cru 2019 recense précisément 93 médicaments, dont 82 vendus en France à ne pas utiliser, à défaut de les voir retirés du marché. Pour Prescrire, ce résultat est archi fiable, établi sur la base des analyses publiées dans la revue depuis neuf ans, avec une série de garde-fous. Prescrire insiste dans sa présentation sur «la hiérarchisation des données d’efficacité»,«la comparaison au traitement de référence», mais aussi «sur les résultats basés sur des critères d’évaluation cliniques les plus pertinents pour les patients, avec bien sûr une analyse attentive des effets secondaires», sans oublier – et c’est le plus original – «le recueil de données empiriques et des expériences personnelles». Bref, tout cela fait méga sérieux.

«Se faire aiguillon, voire poil à gratter, est assurément une bonne chose et il faut (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Gaspillage alimentaire: que faire des dates de péremption ?
Bordeaux : Une enquête ouverte après une triple agression homophobe
Femmes en politique : l’égalité entravée
Projet de loi Blanquer, manif' des auto-écoles, Grammy Awards... L'essentiel de l'actu de ce lundi
Les profs s’initient à de nouvelles façons de protester