Le « bon » cholestérol ne protègerait pas tant que cela des maladies cardiovasculaires

Une étude publiée dans le Journal of the American College of Cardiology suggère que le cholestérol à lipoprotéines de haute densité (HDL), appelé le « bon » cholestérol, n'est finalement peut-être pas très efficace pour prédire de manière uniforme le risque de maladie cardiovasculaire chez les adultes. Le but des chercheurs était de comprendre ce lien qui désigne le HDL comme le cholestérol bénéfique, et de savoir si cela est vrai pour toutes les ethnies.

S’il est admis qu'un faible taux de cholestérol HDL est néfaste pour la santé cardiovasculaire, rien n’est moins sûr pour un taux plus élevé. De précédents travaux montrent ainsi que le risque de décès augmente avec ces deux extrêmes, l’effet protecteur se situant à un niveau intermédiaire.

Des différences ethniques à modérer

Avec surprise, la nouvelle étude révèle qu’un faible taux de cholestérol HDL était associé à un risque accru de maladies coronariennes chez les adultes blancs, mais pas chez les adultes noirs. En revanche, un taux élevé de cette molécule n'était protecteur dans aucun des deux groupes. Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont examiné sur une période de 10 ans les données de près de 24 000 adultes américains qui ont participé à l'étude Regards (Reasons for Geographic and Racial Differences in Stroke Study).

Résumé de l'association trouvée entre le taux de cholestérol HDL et le risque de maladie cardiovasculaire selon l'origine ethnique. © Am Coll Cardiol 2022
Résumé de l'association trouvée entre le taux de cholestérol HDL et le risque de maladie cardiovasculaire selon l'origine ethnique. © Am Coll Cardiol 2022

Pendant cette période, 664 adultes noirs et 951 adultes blancs ont subi un évènement de type cardiaque. En raison de leur faible survenue parmi le nombre total de participants et de la nature observationnelle de l’étude, les auteurs modèrent leur découverte. D’après eux, leurs résultats suggèrent que les calculateurs de risque de maladie cardiovasculaire utilisant le cholestérol HDL pourraient conduire à des prédictions inexactes pour les adultes noirs.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura