Le Bon, la brute et le truand : le cimetière de la scène finale reconstruit à l'identique en Espagne

Léa Bodin

Le cimetière de Sad Hill, où a lieu le duel final du chef-d'oeuvre de Sergio Leone Le Bon, la brute et le truand, compte parmi les décors mythiques du cinéma. Là, sur la grande dalle en pierre entourée de 5000 tombes disposées en cercle, s'affrontent les trois héros, campés par Clint Eastwood, Eli Wallach et Lee Van Cleef, sur la musique d'Ennio Morricone.

C'est en Espagne, dans la province de Burgos, que se trouve le site sur lequel, en 1966, près de 250 jeunes qui faisaient leur service militaire dans la région ont mis la main à la pâte pour bâtir le décor de la scène devenue culte, tandis que les hommes du village de Santo Domingo de Silos jouaient les figurants pour les besoins d'autres séquences du film.

Après le tournage, le cimetière est laissé à l'abandon, les croix brûlées et il faut attendre le passage de l'expert en lieux de tournage Carlo Gaberscek pour que les locaux prennent la mesure de la valeur du site et 2014 pour que naisse l'association Sad Hill, qui entreprend de recréer le cimetière à l'identique. 


« Deux ans avant le cinquantième anniversaire du film, on a lancé l’idée, un peu sur le ton de la plaisanterie, de reconstruire le cimetière, se souvient l'un des membres de l'association interrogé par Sandrine Morel lors de son reportage pour le magazine du MondeAu début, on a mis deux croix, puis, comme il fallait creuser, on a demandé l’autorisation du gouvernement régional. En octobre 2015, quand on a eu l’accord, on s’est tous retrouvés ici avec des pelles et des pioches. On était une trentaine. On ne pensait pas qu’on y arriverait… »

Pourtant, trois ans plus tard, près de 1600 croix ont été installées par une petite entreprise de la région, grâce à l'argent récolté auprès des fans. Les membres de l'association ont en effet eu l'idée de proposer aux fervents admirateurs du film de parrainer une tombe : pour la modique somme de 15 euros, ils peuvent faire inscrire leur nom ou celui d'un proche sur une des croix.

Récemment, une demande a été faite auprès des pouvoirs politiques locaux pour que le site obtienne le statut de bien d'intérêt culturel. A l'heure qu'il est, la requête est encore à l'étude...

Duel à trois dans le final du Bon, la brute et le truand : 

 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages