Bombardement à Rafah: que sait-on sur l'incendie de munitions du Hamas mis en avant par Israël ?

Suite au bombardement du 26 mai, l'armée israélienne a déclaré le 28 mai enquêter sur la possibilité que l'explosion d'un dépôt de munitions du Hamas ait pu provoquer l'incendie qui a fait de nombreuses victimes dans un camp de réfugiés à Rafah. Voici ce que l'on peut dire à propos de ces déclarations.

Alors que le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a reconnu que la frappe israélienne dans un camp de réfugiés dans l'ouest de Rafah dimanche dernier était un "accident tragique", l'armée israélienne a avancé le 28 mai de nouvelles hypothèses sur le déroulement du drame qui a coûté la vie de 45 Gazaouis, et en particulier sur l'incendie consécutif à la frappe.

  • Des morts causés par "un incendie involontaire et inattendu" suite à la frappe, d'après l'armée israélienne

L'armée israélienne semble cependant nier en partie sa responsabilité dans le déclenchement de l'incendie. "Nos munitions n'auraient pu à elles seules allumer un feu de cette taille", répète à deux reprises Daniel Hagari. La frappe du 26 mai a été menée, justifie-t-il, en utilisant deux missiles portant une charge de 17 kilos de matériel explosif, "la plus petite munition que [les avions israéliens] peuvent utiliser."

Un numéro de série, le numéro 81873 est visible sur une photo d'un débris d'un missile. Il s'agit d'un code CAGE qui permet d'identifier le fabricant de la pièce,Woodward Hrt inc une entreprise américaino-canadienne située en Californie, sous-traitante de Boeing.


Lire la suite sur Les Observateurs - France 24