Bolivie: le recensement national maintenu à 2024, les opposants exigent la libération des personnes arrêtées

AFP - AIZAR RALDES

En Bolivie, les blocages continuent mais perdent de leur force. Il est désormais certain que le recensement national aura lieu en 2024, et pas en 2023 comme le demandaient les manifestants. Les opposants exigent maintenant que les résultats soient connus le plus tôt possible pour ne pas affecter les élections présidentielle et législative de 2025. Ils réclament également la libération des personnes arrêtées.

Avec notre correspondante à La Paz, Alice Campaignolle

Les manifestants ont donné 72 heures au gouvernement pour libérer les personnes détenues dans le cadre des blocages qui paralysent la ville de Santa Cruz depuis 25 jours maintenant. Un ultimatum comme un dernier recours, car la grève générale perd peu à peu de sa force en Bolivie. Lundi 14 novembre, la circulation reprenait doucement dans la ville.

Le recensement aura bel et bien lieu en mars 2024, et les leaders de la contestation ne remettent plus cette date en question. Mais ils veulent être certains que les résultats seront connus assez tôt pour que le nombre de parlementaires par régions soit modifié avant les élections générales de 2025.

« Nous estimons, à peu près, un délai de six mois pour les résultats du recensement, explique la porte-parole du tribunal suprême électoral, Dina Chuquimia. Avec un tel délai, nous aurons le temps nécessaire et assez de marge pour convoquer les élections de 2025 avec la nouvelle distribution des sièges parlementaires. »


Lire la suite sur RFI