Bolivie: Jeanine Añez condamnée à 10 ans de prison pour participation à un coup d'Etat

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Mme Añez, âgée de 54 ans, a été condamnée vendredi 10 juin coupable de « manquement au devoir » et « décisions contraires à la Constitution et aux lois » par le tribunal de première instance de La Paz. Elle avait succédé à Evo Morales en novembre 2019 après la démission de ce dernier sur fond de manifestations liées à de présumées fraudes électorales.

Avocate de formation, ex-présentatrice de télévision, Jeanine Añez, sénatrice depuis 2010 et militante du petit parti de droite Unidad democratica, était accusée d'avoir accédé à la présidence de manière anticonstitutionnelle en novembre 2019. Elle avait pris ses fonctions et s'était déclarée présidente par intérim, Bible en main et ceinte de l'écharpe présidentielle, à la faveur d'une vacance de pouvoir provoquée par les démissions en chaîne de M. Morales et de ses successeurs constitutionnels. Le Tribunal constitutionnel avait alors validé son élection.

A la tête du gouvernement intérimaire de novembre 2019 à novembre 2020, Jeanine Añez avait promis dès sa prise de fonction de convoquer rapidement des élections générales mais le scrutin avait dû être reporté à plusieurs reprises, notamment en raison de la pandémie de coronavirus.

► À lire aussi : en Bolivie, début des audiences publiques du procès de l’ex-présidente Jeanine Añez

(et avec agences)


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles