Bolivie: le gouvernement annonce l'arrêt des exportations sur certains produits

AFP - AIZAR RALDES

Le gouvernement bolivien a annoncé mercredi soir l’arrêt des exportations de produits tels que les dérivés du soja et la viande de bœuf. Une décision en réaction aux blocages qui paralysent Santa Cruz, le cœur économique du pays : cela fait maintenant sept jours que des opposants au gouvernement bloquent la ville pour exiger l'an prochain un recensement, qui aurait dû être organisé en 2022.

Avec notre correspondante à La Paz, Alice Campaignolle

Graines, tourteaux et farine intégrale de soja ; sucre, huile et viande de bœuf : voici les six aliments qui viennent d'être interdits à l'export, comme « mesure préventive », selon le ministre du Développement productif. Cela afin que les familles boliviennes « ne souffrent pas de pénuries » et afin que soit maintenue « la souveraineté alimentaire ».

Cela fait maintenant sept jours que le bastion de l'opposition au gouvernement, la ville de Santa Cruz, vit des blocages organisés pour exiger la tenue d'un recensement en 2023, alors que le gouvernement dit 2024. Un recensement hautement politique, car il implique la répartition des budgets de l'État. Mais l'arrêt des exportations n'est pas une solution logique, selon le gérant de l'institut bolivien pour le commerce extérieur, Gary Rodriguez :

Nous produisons plus que ce dont nous avons besoin, donc on ne peut pas parler de pénuries. Et ces blocages empêchent déjà notre surproduction nationale de circuler dans tout le pays, exemple avec les producteurs laitiers qui ne reçoivent pas ces derniers jours les aliments pour leurs animaux.


Lire la suite sur RFI