Bolivie: contre-manifestation de soutien à l'actuel président Luis Arce

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Organisations sociales, adhérents du parti, producteurs de coca, ils pourraient être nombreux dans la rue ce 12 octobre pour exprimer leur soutien à l’actuel président et aux peuples originaires.

De notre correspondante à La Paz,

Démonstration de force attendue ce mardi 12 octobre pour le parti au pouvoir en Bolivie, le Mouvement Vers le Socialisme (MAS). Le gouvernement a affronté hier lundi et ce week-end les premières mobilisations nationales importantes de l’opposition depuis le début du mandat de l’actuel président, Luis Arce, il y a un an. Le parti de gouvernement veut faire savoir que ses partisans sont toujours nombreux.

C’est Evo Morales, l’ancien chef d’Etat qui, le premier, a appelé à la mobilisation. L’une des raisons officielles, c’est le respect de la wiphala, ce drapeau aux sept couleurs qui représentent les peuples originaires des Andes.

Il y a quelques jours en effet, lors d’un acte officiel dans la région de Santa Cruz, dirigée dorénavant par l’opposant d’extrême droite Fernando Camacho, ce drapeau a été retiré alors qu’il venait d’être hissé par le vice-président lui-même. Un geste considéré comme une attaque directe à un emblème national.

Le président Luis Arce s’est exprimé le 11 octobre. Il dit refuser que le pays ne revienne aux périodes néfastes de son histoire comme en 2019, lorsque les Boliviens se sont affrontés dans la rue pendant plusieurs semaines.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles