Dans le bois de Boulogne, l'anneau cyclable séduit et divise

·1 min de lecture
© Sipa

Sous un radieux soleil d'hiver, des pelotons d'une dizaine de cyclistes filent à pleine vitesse, enchaînant les tours autour de l'hippodrome de Longchamp. Les voitures sont non grata depuis le 21 décembre sur la route de Sèvres à Neuilly (16e), soit environ un quart de l'anneau cyclable de 150 ans d'âge, et les propriétaires de petites reines savourent. "Nous sommes surtout soulagés de pouvoir rouler en toute sécurité, sans épée de Damoclès ­au-dessus de nos casques : les voitures nous frôlaient sans cesse, certaines empiétaient sur la partie cyclable pour stationner, doubler ou rouler à contresens et gagner ainsi quelques secondes", se félicite Gabriel Blanchong, président de l'association Vélo Longchamp.

­Revendiquant 1.700 adhérents, cette dernière militait depuis mars 2019 pour cette fermeture à la circulation motorisée. Une série d'accidents graves ont eu lieu sur l'anneau, dont le décès d'un cycliste en juin, après une collision avec un camion stationné illégalement sur la piste.

La Ville de Paris a ­décidé de pérenniser la piétonnisation du tronçon de 1,2 kilomètre

Après quatre mois d'expérimentation menée du 11 juillet au 8 ­novembre, la Ville de Paris a ­décidé de pérenniser la piétonnisation du tronçon long de 1,2 kilomètre. "La pratique s'est démocratisée, assure le trentenaire. Via l'application mobile Strava, nous avons constaté une augmentation de 150% du nombre d'usagers durant cette période par rapport aux neuf mois précédents. Ici, l'équivalent d'un tour du m...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles