Bohemian Rhapsody (Canal+) Rami Malek :"J’aimais tellement être Mercury que je n’avais pas envie de redevenir Malek"

Divergences artistiques, chaises musicales entre réalisateurs, dont Tom Hooper (Le Discours d’un roi) et David Fincher (Gone Girl), valse des scénaristes… Il aura fallu sept ans pour que ce biopic voie le jour : un retour sur le groupe mythique, de la formation, en 1970, au « concert du siècle », le Live Aid, en 1985. Pour corser l’aventure, Brian May et Roger Taylor, guitariste et batteur de Queen, également coproducteurs, ont veillé scrupuleusement à ce qu’on n’écorne pas la légende. Ainsi, le (trop ?) truculent Sacha Baron Cohen a renoncé au projet en raison de désaccords profonds. Alors, qui pour l’incarner ?

Rami Malek fait le show

"Le personnage a une telle ampleur qu’il était impossible de refuser le rôle", confie le comédien. Révélé par la série Mr. Robot (France 2), cet acteur américain de 38 ans, d’origine égyptienne, y joue, teint pâle et capuche vissée sur la tête, un hacker asocial et névrosé. A priori, pas le gars qui prend la lumière. Erreur ! À l’écran, il est l’incarnation parfaite de l’extravagante rock star. "Je me suis vite senti connecté à l’homme. Comme lui, je suis fils d’immigrés (Freddie Mercury, de son vrai nom Farrokh Bulsara, est né à Zanzibar, a grandi en Inde, puis a suivi sa famille à Londres, ndlr), et j’ai dû, moi aussi, me battre contre les préjugés de mes parents, qui ne voulaient pas que je me lance dans une carrière artistique. Toute cette énergie qui brûle à l’intérieur et ne d... Lire la suite sur Télé 7 jours

A lire aussi