Boeing ukrainien: Téhéran transmet une lettre officielle d’excuses à Kiev

Une délégation iranienne est à Kiev, en Ukraine, suite à la tragédie du Boeing 737-800 du vol PS752 abattu près de Téhéran, le 8 janvier 2020. Menés par le ministre des Infrastructures et de l’aménagement urbain, des diplomates et des experts sont venus apporter au président ukrainien une lettre officielle d’excuse de la part du dirigeant iranien Hassan Rohani pour la destruction du Boeing avec un tir de missile accidentel. Ils sont aussi venus discuter des suites de l’enquête et du traitement des boîtes noires.

Avec notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert

« Nous ne pouvons pas rendre les victimes vivantes à leurs familles. Mais nous pouvons leur apporter la justice » : Volodymyr Zelenskiy a, certes, accepté les excuses officielles de la délégation iranienne, et remercié Téhéran pour un travail rapide d’identification et de rapatriement des onze corps de victimes ukrainiennes à Kiev parmi les 176 morts de cette catastrophe. Mais restent de nombreuses questions en suspens.

Compensations pour les familles

Ukrainiens et Iraniens ont aussi discuté la question des compensations pour les familles des victimes. Cependant, Volodymyr Zelenskiy exige plus. Il faut une enquête rapide et complète, pleine coopération avec les enquêteurs ukrainiens, et un accès aux boîtes noires du Boeing, dit-il. C’est un point de contentieux.

Boîtes noires trop endommagées ?

Les Iraniens avancent qu’elles sont trop endommagées pour être étudiées ailleurs qu’en Iran. Les Ukrainiens assurent qu’ils sont suffisamment équipés, avec, si besoin est, le concours d’experts internationaux, dont des Français. Vu de Kiev, il semble impensable de transiger, étant donné l’ampleur du drame et les promesses de transparence du président. Les Ukrainiens attendent donc la réponse iranienne.

Crash du Boeing d'Ukrainian Airlines: les boîtes noires sont toujours à Téhéran

Deux missiles ont été tirés en direction du Boeing 737 d'Ukraine International Airlines abattu le 8 janvier par les forces armées iraniennes, selon un rapport d'enquête préliminaire de l'Organisation de l'aviation civile iranienne (CAO), indique l'AFP. « Les enquêteurs [...] ont accédé aux informations de [l'état-major] et ont découvert que deux missiles [...] M1-TOR avaient été tirés en direction de l'avion depuis le nord », stipule ce rapport publié dans la nuit de lundi à mardi sur le site internet de la CAO.