Boeing repousse encore le lancement du 777X, perte record en 2020

par Eric M. Johnson et Ankit Ajmera
·2 min de lecture
BOEING REPOUSSE ENCORE LE LANCEMENT DU 777X, PERTE RECORD EN 2020

par Eric M. Johnson et Ankit Ajmera

(Reuters) - Boeing a annoncé mercredi une charge exceptionnelle de 6,5 milliards de dollars (5,4 milliards d'euros) liée au retard de son nouveau modèle 777X et publié une perte annuelle sans précédent en raison de l'impact de la crise du coronavirus et de l'immobilisation du 737 MAX.

Le géant américain de l'aéronautique et de la défense prévoit désormais que le 777X, une version allongée du 777, entrera en service au plus tard fin 2023, et non en 2022. Ce report, que Boeing justifie par le durcissement des critères de certification et par la chute de la demande, est le troisième subi par ce programme, qui visait initialement un lancement en 2020.

A Wall Street, l'action Boeing perdait 4,5% dans les échanges en avant-Bourse à 193 dollars, son plus bas niveau depuis plus de deux mois.

"2020 a été une année de perturbations sociétales et globales profondes qui a fortement affecté notre secteur", a déclaré le directeur général, Dave Calhoun, cité dans un communiqué.

Le groupe a dû annuler ou reporter l'an dernier plusieurs dizaines de livraisons de 787 aux compagnies aériennes, ce qui l'a privé de l'une de ses principales sources de recettes; il était parallèlement confronté à un stock d'environ 450 exemplaires du 737 MAX, immobilisé pendant 20 mois après deux catastrophes aériennes à cinq mois d'intervalle qui avait fait 346 morts.

Boeing a expliqué mercredi prévoir de reprendre les livraisons de 787 aux clients dans le courant de cette année mais, selon plusieurs analystes, il faudra attendre 2024 pour retrouver le niveau de livraisons de 2019.

Le rival n°1 d'Airbus a réaffirmé viser une cadence de production - fortement réduite - de cinq 787 par mois à partir de mars et de 31 exemplaires mensuels du 737 d'ici le début 2022.

Il a précisé avoir livré 13 737 MAX en janvier après 27 livraisons en décembre suite au feu vert des autorités américaines à la reprise de l'exploitation de l'avion.

L'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a autorisé mercredi la reprise des vols à la suite des modifications apportées à l'appareil.

La Chine, elle, n'a pas encore annoncé sa décision, ni donné de calendrier.

Les comptes de Boeing pour le quatrième trimestre 2020 incluent une charge exceptionnelle de 744 millions de dollars liée à l'accord conclu avec la justice américaine pour clore l'enquête pour fraude sur le programme de développement du 737 MAX.

Au total, la période octobre-décembre se solde par une perte nette de 8,44 milliards de dollars, contre 1,01 milliard un an plus tôt, et l'exercice 2020 par une perte sans précédent de 11,94 milliards.

Le chiffre d'affaires trimestriel, à 15,30 milliards de dollars, accuse un repli de 15%.

(Marc Angrand, édité par Jean-Philippe Lefief)