Boeing 777 : la Malaisie dément les dernières informations

Le ministre des Transports a infirmé l'hypothèse d'un vol se poursuivant après la disparition des écrans radar, mais aussi la découverte de débris flottant en mer par des satellites chinois.

Les autorités malaisiennes ont largement démenti les dernières informations concernant la disparition du vol MH370. Lors d'une conférence de presse, le ministre malaisien des Transports, Hishammuddin Hussen a rejeté l'hypothèse selon laquelle l'avion aurait poursuivi sa course pendant plusieurs heures après sa disparition des écrans radars. Il a également balayé d'un revers de la main la question des débris, détectés par satellite mais demeurant introuvables. Il a indiqué que les photos d’un satellite chinois, montrant de larges objets flottants près de la zone où l’avion a disparu des écrans radar, avaient été publiées par erreur selon la Chine. «Elles ne montrent aucun débris» du Boeing, a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la journée, le Wall Street Journal avait affirmé que le Boeing 777 de Malaysia Airlines, disparu depuis samedi, pouvait avoir volé pendant quatre heures après son dernier contact, selon des enquêteurs américains. Le Boeing aurait ainsi pu avoir encore parcouru des centaines de kilomètres après son dernier contact avec des contrôleurs aériens, à 1h30 du matin samedi (17h30 GMT vendredi), une heure après avoir décollé de Kuala Lumpur en direction de Pékin. Le contrôle aérien a perdu le contact avec l’appareil transportant 239 passagers entre la côte orientale de la Malaisie et le sud du Vietnam.

Relance de la piste terroriste ?

Cités par le journal, les enquêteurs américains se fondent pour cela sur le fait que des données sont automatiquement transmises par les moteurs Rolls Royce, qui équipent le Boeing disparu. Ainsi, si les systèmes radios ont pu être intentionnellement coupés à bord, ce système de transmission automatique pourrait permettre de lever le mystère sur la destination de l’avion. «Les responsables américains du contreterrorisme (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Six disparitions qui ont marqué l'aéronautique
En Turquie, la rue se réveille contre Erdogan l’«assassin»
Cinq morts dans l'effondrement de deux immeubles à New York
Pourquoi la Crimée n'a pas le droit de faire sécession
Crimée : pile Poutine gagne, face Kiev perd
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.
POLL

Blocages routiers : les agriculteurs vont-ils trop loin ?

Chargement...
Options du sondage