Boeing abattu: l'Iran refuse d'envoyer les boîtes noires à l'étranger

Deux semaines après le crash de l'avion ukrainien qui a fait 176 morts, les autorités ont reconnu que deux missiles avaient touché l'appareil. Mais Téhéran refuse d'envoyer les boîtes noires à l'étranger.

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

Dans un rapport préliminaire, l'Organisation iranienne de l'aviation civile a affirmé que deux missiles avaient touché l'avion ukrainien, provoquant sa chute. Le rapport affirme que l'enquête se poursuit sur les raisons de ces tirs de missiles contre le Boeing.

Surtout, les autorités ont présenté une nouvelle demande quant aux boîtes noires de l'avion en demandant à la France et aux États-Unis d'envoyer en Iran les équipements nécessaires pour les décoder. « Pour l'instant, nous n'avons pas reçu de réponse positive » de la part de la France et des États-Unis, indique le rapport, qui ajoute que Téhéran va essayer d'acheter les équipements pour décoder les boîtes noires. En clair, cela signifie que pour le moment, il n'est pas question de les envoyer à l'étranger, comme cela a été demandé par l'Ukraine et le Canada.

Pourtant, il y a quelques jours, un responsable de l'aviation civile avait affirmé que les boîtes noires seraient envoyées en France ou en Ukraine, avant de revenir sur ses propos dimanche, affirmant que l'Iran allait tenter de décoder les informations dans le pays. Aucune explication n'a été donnée sur les raisons de ces revirements. Enfin, les autorités n'ont pas fourni d'information sur l'identité et le nombre des personnes arrêtées.