Bocal. Les rivières et lacs américains envahis par les poissons rouges

·1 min de lecture

Pouvant atteindre la taille d’un ballon de football américain quand ils vivent dans la nature, les innocents poissons rouges domestiques relâchés tout à fait innocemment par leurs propriétaires représentent, notamment dans le Minnesota, une réelle menace pour la biodiversité.

Partant du principe que plus son bocal est grand, plus un poisson rouge grandira, quelle taille peut atteindre un spécimen barbotant dans les eaux de l’État américain du Minnesota, surnommé l’“État aux 10 000 lacs” ? Celle d’un “ballon de football américain”, s’inquiète, photos à l’appui, le Washington Post. Le quotidien a consacré un article aux menaces “grandissantes” que font planer sur l’environnement ces animaux aquatiques innocemment relâchés dans la nature.

Un autre principe : l’enfer est pavé de bonnes intentions, résume le journal. “Ne voulant pas faire de mal aux poissons, mais ne souhaitant pas les garder non plus, les propriétaires décident de les relâcher dans le lac, l’étang ou le cours d’eau du coin. Une décision pleine de bonnes intentions, mais malavisée, et potentiellement nuisible.”

À lire aussi: Espèces invasives. Le chien viverrin à l’assaut du Royaume-Uni

Au point que, via son compte Twitter, la municipalité de Burnsville, près de Minneapolis, a lancé un appel angoissé aux lassés du bocal :

S’il vous plaît, ne relâchez pas vos poissons rouges domestiques dans les étangs et les lacs ! Ils grossissent davantage que vous ne le pensez et contribuent à la dégradation de la qualité de l’eau en souillant les sédiments présents au fond et en déracinant les végétaux.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles