"Je peux te dire que je finirai par savoir" : à Bobigny, un tract collé par un "corbeau" fait l'effet d'une bombe

France 3, Valerie Kowal
En mars 2014, la mairie de Bobigny bascule à droite. En juin, un tract est collé sur les murs de la ville. Il fait état des antécédents judiciaires d’une adjointe fraîchement nommée. Tout le monde cherche à savoir qui est le corbeau… Extrait de "Pièces à conviction".

Dans l’entourage proche de Jean-Christophe Lagarde, député de Seine-Saint Denis et président de l’UDI, un profil cristallise toutes les attentions : celui de Lynda Benakouche, la nouvelle chargée de mission des politiques sociales urbaines à la mairie de Bobigny, qui a basculé à droite en mars 2014, avec l’élection de Stéphane de Paoli.

En juin 2014, un tract apparaît sur les murs de la ville. Intitulé "J’attire votre attention", il fait état des antécédents judiciaires de la jeune femme : elle a été "condamnée, dans le passé, pour avoir séquestré et violenté une femme enceinte de six mois". Le texte enchaîne sur le CV de son compagnon, Jean-Christophe Soumbou, un membre du Gang des barbares incarcéré pour le meurtre d’Ilan Halimi. A la mairie, ce tract fait l’effet d’une bombe.

Mauvais polar à la mairie de Bobigny

Tout le monde cherche à savoir qui est le corbeau. Sabrina, l’une des adjointes au maire chargée de la petite enfance, est suspectée. Christian Bartholmé, premier adjoint au maire et directeur de cabinet de Jean-Christophe Lagarde, la convoque dans son bureau pour s’expliquer. A ses côtés, trois hommes : Kianoush Moghadam, ancien attaché parlementaire de Jean-Christophe Lagarde, Ramdan Ould-Ahmed, ancien président de l’association Phoenix, et Jonathan Berrebi, responsable de l’office HLM. L’entretien (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi