La boîte cranienne de dinosaures révèle d'étonnantes disparités dans la famille du T. rex

·2 min de lecture

Une équipe argentino-canadienne a étudié les boîtes crâniennes de deux spécimens associés au genre des dasplétosaures, appartenant à la famille des tyrannosauridés, et révèle des disparités jusque-là méconnues, qui pourraient être le signe de l'existence d'une nouvelle espèce.

Les dasplétosaures (Daspletosaurus) sont d’imposants tyrannosauridés. Longs de neuf mètres, ils ont vécu en Amérique du Nord il y a environ 75 millions d’années, soit 10 millions d’années avant leur célèbre "cousin", le T. rex. Comme ce dernier, les dasplétosaures sont des bipèdes aux membres antérieurs courts, caractéristiques de la famille des tyrannosauridés.

A ce jour, le genre des dasplétosaures comprend deux espèces : Daspletosaurus torosus, décrite dès 1970, et Daspletodaurus horneri, mise au jour en 2017. La phylogénie des tyrannosauridés est l’objet de fréquents ajustements, et des travaux visent en particulier à mieux décrire le genre des dasplétosaures, auquel avait été rattachés plusieurs spécimens, avant que des descriptions plus avisées montrent leur appartenance à d’autres genres ou leur divergence à l’égard du spécimen-type décrit en 1970.

C’est dans l’objectif de préciser les connaissances sur le genre des dasplétosaures qu’une équipe de chercheurs argentino-canadienne s’est chargée de décrire les boîtes crâniennes de deux spécimens. Une démarche singulière, dans la mesure où il était établi qu’il n’y avait pas de différences notoires entre les crânes des dinosaures, et que les classifications s’était établies par l’étude d’autres parties de leur anatomie, jugées plus distinctives.

Le scanner a révélé des différences que l’observation à l'oeil nu négligeait

Par ailleurs, alors que la plupart des études sur les cerveaux des dinosaures s'intéressaient à un spécimen spécifique afin d’en généraliser les caractéristiques à toute l’espèce auquel il était rattaché, l'étude, publiée dans le , compare deux spécimens associés au genre des dasplétosaures. C’est la première fois que des chercheurs utilisent des scanners pour représenter la boîte crânienne - partie interne du crâne qui entoure et protège le cerveau - de ces tyrannosauridés, qui ont été beaucoup moins documentés que les T. rex.

La structure de leur boîte crânienne a été étudiée pour la première[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles