Législatives : comment faire revenir les jeunes dans les urnes ?

Selon un sondage Ipsos-Sopra Steria, 69 % des 18-24 ans n’ont pas voté dimanche dernier.
Selon un sondage Ipsos-Sopra Steria, 69 % des 18-24 ans n’ont pas voté dimanche dernier.

On se doutait que l'abstention frapperait le premier tour des élections législatives. On était loin d'imaginer qu'elle serait aussi forte chez les plus jeunes. Selon un sondage Ipsos-Sopra Steria, 69 % des 18-24 ans n'ont pas voté dimanche dernier. L'abstention est encore plus importante chez les 25-34 ans, à 71 %. En clair, seuls trois « jeunes » sur dix se sont déplacés pour élire un député. Toutes classes d'âge confondues, l'abstention atteint 52,49 %, battant le record de 2017 (51,3 %).

Ce désintérêt des plus jeunes pour le premier tour des élections législatives a ému la classe politique, en particulier du côté de la Nupes, l'alliance des partis de gauche (PS, EELV, PC et LFI) unis pour rafler Matignon. « Dites, les 18/25 ans, soyons honnêtes, c'est un peu pour vous qu'on fait de la politique, là, et qu'on veut changer le monde. Alors, on compte sur vous… » a posté sur Twitter l'écologiste néoféministe Sandrine Rousseau. Au 20 heures de France 2, lundi soir, Jean-Luc Mélenchon a appelé les jeunes à « se mêler de leurs affaires ». « Ce n'est pas la peine de venir râler sur Parcoursup si après, on ne vote pas pour ceux qui veulent l'abolir », a sermonné le leader de La France insoumise, comme le ferait un prêtre, le dimanche matin, pour exhorter ses fidèles.

À LIRE AUSSILégislatives : qui sont les candidats au second tour dans votre circonscription

Payer les votants

Des solutions – plus ou moins décalées – existent cependant pour remettre les jeunes sur le [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles