Une BMW Isetta abandonnée revient à la vie

Une BMW Isetta abandonnée revient à la vie
![CDATA[]]

Au milieu des années 1950, BMW est au bord de la faillite. La reconstruction de l’Allemagne coûte cher, sans compter que la logique de marché international fait souffrir le pays, limitant au maximum les échanges commerciaux avec l’ex-Allemagne nazie. Les citoyens allemands n’ont alors pas les moyens d’acquérir de gros véhicules. Ce petit prototype, émanant de la société italienne Iso (connue pour la Grifo plus tard et les produits « Isothermos ») tombe à pic.

Échec en Italie face à la Fiat 500, l’Isetta, petit véhicule à trois places (deux adultes, un enfant) trouve preneur dans les rues munichoises. BMW la fabrique sous licence en 1954 après l'avoir vue au salon de Turin cette même année. « L’objectif premier était donc d’intégrer au programme une voiture capable de renflouer les caisses le plus rapidement possible », explique Axel Klinger-Köhnlein, expert du BMW Group Classic.

https://twitter.com/filespresley/status/1549815308973756419?s=20&t=ucFjds3ABYjhxKyi-jTaBA

Reine de la consommation

Mécaniquement, l’Isetta utilisait à l’origine un moteur deux-temps, 200 cm3, de 9.5 chevaux. BMW privilégia le quatre-temps et installa un bloc monocylindre Puch (originellement monté sur les motos R25) de 250 cm3. Avec une boîte 4 au volant, l’Isetta devenait la reine des consommations, de l’encombrement minimum. Le tout pour un budget réduit.

Produite à 140 000 exemplaires par BMW, l’Isetta sera construite ailleurs, toujours sous licence, avec ses vitres en plexiglas et son toit ouvrant, servant d’issue de secours en cas de choc...Lire la suite sur Autoplus

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles