Bloqués à Douvres, les routiers doivent se tester eux-mêmes pour regagner la France

·2 min de lecture

Plusieurs milliers de routiers sont encore coincés à Douvres, alors que la frontière entre la France et le Royaume-Uni a rouvert il y a plus de 24 heures. Beaucoup attendent encore un test, tandis que d’autres ont reçu des kits pour se tester eux-mêmes.

L’incompréhension domine sur le tarmac de l’aéroport de Manston (région du Kent au sud de Londres). Depuis lundi 21 décembre, des centaines de poids lourd y sont stationnées. Ils avaient été parqués-là après l'identification d'une nouvelle souche potentiellement plus contagieuse du coronavirus, conduisant à la fermeture de la frontière entre la France et le Royaume-Uni. Entre-temps, le passage entre les deux pays a rouvert, mais la France a posé une condition à l’entrée sur son territoire : présenter un test antigénique négatif.Pour ce faire, les autorités britanniques avaient fait la promesse de tester les quelque 4.000 chauffeurs bloqués à proximité de la ville portuaire de Douvres. "En fait on nous a distribué des kits pour s’autotester", raconte Mickaël, chauffeur-routier originaire du Vaucluse. C’est à l’aube ce vendredi 24 décembre, que l’armée britannique a commencé à défiler entre les files de camions sur le tarmac de l’aéroport de Manston pour distribuer ces kits, "mais seulement à ceux qui sont devant", explique le routier qui confie avoir bougé son camion en pleine nuit pour se placer en première ligne. Dans le kit, il y a visiblement tous les outils dont disposent les infirmiers et pharmaciens qui...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Après l'avoir bloqué, Trump ratifie finalement le plan de relance de l'économie américaine"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?Union Européenne : Pourquoi l’Allemagne bloque les demandes de sanctions françaises contre la TurquieLa racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République