Le secret des roches qui bougent dans le Death Valley

paul_therrien

Le mystère des fameuses pierres mouvantes de la «Vallée de la Mort» en Californie a-t-il enfin été résolu?

Depuis les années 1940, les scientifiques ont tenté d'expliquer ce phénomène étrange et unique à cet ancien lac appelé Racetrack Playa.

Des roches, souvent plus lourdes que 300 kg se déplacent et laissent de longs sillons (atteignant parfois 250 m) derrière elles dans la boue séchée.

Certaines tracent des courbes gracieuses, alors que d'autres forment une ligne très droite qui bifurque à gauche ou à droite.

Personne n'avait encore vu les pierres bouger, ce qui laissait les scientifiques perplexes sur la cause réelle de ces mouvements.

Cela prenait un scientifique de la NASA, expert des conditions météorologiques des autres planètes, pour en venir à un début d'explication.

Ralph Lorenz étudie ce phénomène depuis 2006. Au départ, il pensait que certaines conditions climatiques rares dans cette région désertique pouvaient créer une couche de glace épaisse sous la pierre. Elle pouvait ainsi «flotter» et glisser vers l’avant, lorsque les vents puissants de la vallée soufflent dessus…

Mais des preuves récentes ont fourni une autre explication, et cette découverte a été publiée mercredi dans le journal PLOS One.

M. Lorenz a fait équipe avec un ingénieur et un biologiste. Ensemble, ils ont pu filmer les toutes premières images des pierres en mouvement, grâce à leur installation.

Il s'avère que le déplacement des roches est en effet causé par de la glace et du vent, mais pas comme l'imaginait l'expert de la NASA.

Des conditions extrêmement rares

Plusieurs facteurs doivent se combiner pour faire avancer des pierres aussi lourdes.

Tout d'abord, il faut de l'eau gelée. Parfois, les lieux sont inondés en hiver après une chute de pluie ou de neige. Comme la plaine se trouve en haute altitude (1 100 m) et entourée de montagnes, le mercure peut chuter très bas la nuit, transformant l'eau en glace. Il doit y avoir assez d'eau glacée pour soulever les roches, mais pas au point de les submerger.

La glace doit pouvoir se casser en morceaux solides lorsque le jour se lève et non pas devenir liquide rapidement. Il faut une journée ensoleillée et une douce brise. Ainsi, en se brisant en de multiples «panneaux» et poussée par le vent léger, la glace force les roches à avancer millimètre par millimètre.

Heureusement pour le trio de chercheurs, une série de tempêtes hivernales à fortes précipitations entre les mois de décembre 2013 et février 2014 ont créé les conditions parfaites pour faire glisser un grand nombre de pierres.

Durant cette période de 10 semaines, elles se sont déplacées cinq fois, ce qui était bien suffisant pour capter cette activité sur pellicule... et ainsi résoudre ce mystère vieux de 75 ans.

Sources : Live Science, Discover Magazine

Suivez @PaulTherrien sur Twitter