Mystérieuses lumières expliquées

Durant des siècles, des gens ont dit avoir vu d'étranges apparitions lumineuses quelque temps avant un séisme. Un chercheur québécois vient de confirmer qu'ils disaient vrai... et cette information peut être utile.

Certains ont dit avoir aperçu un rayonnement extraordinaire, des sphères flottantes, des flammes blanches, un clignotement lumineux ou des «flammes» scintillantes aux couleurs de l'arc-en-ciel.

Avant les premières photos de ces lumières, le doute planait sur l'authenticité des témoignages...

On peut en voir un exemple dans cette vidéo prise 30 minutes avant un tremblement de terre qui a frappé la région du Sichuan, en Chine.

VIDEO :

«La luminosité sismique est bien réelle, il ne s'agit pas d'Ovnis, explique Robert Thériault, géologue au ministère des Ressources naturelles en entrevue avec Yahoo. C'est un phénomène qui s'explique scientifiquement.»

Le chercheur québécois et ses collègues ont récemment publié un article dans le journal Seimological Research Letters pour tenter de trancher le débat sur l'origine de ces mystérieuses lumières.

En regroupant 65 témoignages de gens ayant vu ces lumières, reculant jusqu'à l'an 1600, M. Thériault et son équipe ont constaté quelques similitudes géologiques intéressantes entre les différents endroits où elles sont apparues.

63 des 65 observations ont eu lieu «dans un environnement géologique particulier, le long de failles verticales comme celui que l'on retrouve au Saguenay», explique M. Thériault.

D'ailleurs, plusieurs ont dit avoir vu ces lumières peu de temps avant un séisme qui a secoué la région du Saguenay, en 1988.

Les chercheurs suggèrent que le long de ces failles, le stress des roches qui se frottent les unes aux autres produit une charge électrique. Celle-ci voyage vers la surface terrestre et interagit avec l'atmosphère pour produire de la lumière.

Pour les gens qui vivent dans des régions à risque de séisme, voir ces lumières pourrait s'avérer un signal d'avertissement qui leur permettrait de prendre les mesures appropriées, souligne M. Thériault.

Il cite en exemple un cas qui s'est produit lors du séisme de 2009 à L'Aquila, en Italie : «Un homme avait vu de la luminosité dans le ciel… Il a alors sorti sa famille de sa maison, peu de temps avant qu'elle s'écroule.»

Afin de mieux utiliser ce phénomène pour prévoir les séismes, «il est important de trouver des paramètres quantifiables, car on ne peut pas mesurer de la luminosité», conclut M. Thériault.

L'objectif maintenant est de poursuivre les recherches afin d'en apprendre plus sur les conditions menant à la production de luminosité sismique, notamment de mesurer l'électricité qui est générée par le stress subi par les roches.

Suivez @PaulTherrien sur Twitter