Les Maldives: le paradis des ordures

Mélanie Alain
image

(Thilafushi, l’île poubelle des Maldives - Photo AFP/Roberto Schmidt)

Les Îles Maldives, un archipel situé dans l’océan Indien, sont reconnues pour leurs hôtels de luxe, les eaux turquoises et les magnifiques plages.

Mais non loin de ces paysages dignes d’une carte postale, une image moins parfaite de la pollution humaine fait état de l’impact nocif des touristes qui visitent ces atolls.

Une énorme quantité de déchets a été empilée dans un lagon, incluant d’innombrables bouteilles de plastique, des métaux et des déchets électroniques, pour former une île artificielle.

Thilafushi, l’île poubelle, a été créée à l’ouest de la capitale de Malé pour servir de dépotoir municipal. Les centaines de tonnes de déchets qui y sont déchargées chaque jour proviennent en grande partie de l’industrie touristique qui fait vivre beaucoup des travailleurs locaux, rapporte MailOnline.

Chaque visiteur produit en moyenne 7,2 kilogrammes de déchets quotidiennement, contre 2,8 kilogrammes pour les habitants de Malé. Avec 1 million de touristes à chaque année, ceux-ci sont trois fois plus nombreux que les locaux, indique le site 20minuten.

Les déchets, qui sont transportés sur l’île par bateau, sont ensuite triés, recyclés ou brûlés… Les ouvriers travaillent au milieu des émanations toxiques, souvent avec uniquement des gants ou des chapeaux comme protection. Certains récupèrent parfois des métaux afin de les revendre, indique un documentaire sur cette montagne d’immondices.

En général, seules les bouteilles en plastique, les moteurs à essence, les métaux et les papiers sont triés et envoyés en Inde, selon 20minuten.

Voici un mini-documentaire sur l’île poubelle des Maldives: https://www.youtube.com/watch?v=3mfOIpP68a4