Les Européens se jettent sur les grille-pain et les bouilloires

image

Les Européens se ruent sur différents petits appareils ménagers, par crainte qu’il soit bientôt interdit de les acheter.

C’est que l’Europe s’est fixé des cibles de réduction de consommation d’énergie et les gouvernement commencent à interdire la vente de certains appareils énergivores.

Les objectifs de baisse de consommation d’énergie sont de 20% d’ici 2020 et possiblement de 30% d’ici 2030, selon l’EU Reporter.

Le gouvernement de Bruxelles a lui-même banni les aspirateurs de plus de 1600 watts depuis le 1er septembre pour couper la consommation des ménages. Et en 2017, la puissance maximale pourrait même être limitée à 900 watts pour répondre aux exigences de l’UE, d’après le magazine Atlantico.fr.

Ces mesures font partie d’une stratégie plus grande de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES). En forçant les manufacturiers à fabriquer des produits moins énergivores, les gouvernements pourront fermer certaines de leurs centrales énergétiques.

Personne ne connaît encore tous les appareils qui feront la liste noire. C’est pourquoi, en réaction, les ventes d’objets comme les bouilloires électriques et les grilles-pain partent comme des petits pains chauds, selon Mail Online.

«On a vu une hausse significative des ventes parmi certains des plus petits appareils supposément à l’étude par la directive Ecodesign de l’UE qui bannit les appareils en raison de leur usage élevé d’énergie», indique Leanne Beswick, porte-parole du site.

La directive vise en fait tout ce qui consomme de l’énergie. «À partir de septembre 2015, la directive européenne va s’appliquer aux équipements de chauffage et de production d’eau chaude sanitaire», indique-t-on sur le site français QuelleEnergie.fr. Cette politique exigera de «retirer définitivement du marché les technologies déclassées, comme on l’a vu pour les ampoules à incandescence, désormais obsolètes».

Pas une menace pour les Canadiens…

Avec Stephen Harper, il semble peu probable que de telles mesures extrêmes proenvironnementales soient prises au Canada. On se souviendra qu’il avait décidé de retirer le pays du protocole de Kyoto en 2011.

Et avec l’expansion de l’exploitaiton pétrolière et des sables bitumineux en vue, en plus de la construction d’un oléoduc traversant le Canada et le Québec, la réduction de la consommation énergétique semble très loin dans les priorités du gouvernement.

Au Québec, grâce à son programme de conservation énergétique, Hydro-Québec encourage la population à se doter d’appareils Energy Star, de thermostats électroniques et à faire des rénovations qui hausseraient le rendement énergétique de leur domicile. Mais tout est sur une base volontaire…

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles