Québec solidaire: le peuple ne doit pas se prononcer sur la charte

·Chroniqueur national et international

J’aime Françoise David et Amir Khadir. Mais pour les mauvaises raisons. Ils jouent le rôle de «fous du roi» à l’Assemblée nationale. On parfois besoin d’eux pour dire ce que les autres partis n’osent pas dire. Mais, le plus souvent, ils sont dans les patates. Et à l’occasion leur élitisme méprisant pour le bon peuple qu’ils se sont donné pour mission de représenter et de défendre transpire dans leur propos.

Hier, avec une naïveté désarmante, ils ont dit ce qu’ils pensent vraiment des électeurs québécois: tous des cons ignares. Selon les deux comparses, la Charte des valeurs québécoises est une question trop compliquée, trop délicate, pour être débattue en élection. «C’est un débat difficile. Et quand on a des débats aussi complexes que ceux-là, aussi exigeants, et surtout sur la protection des droits des minorités, on ne fait pas ça en campagne électorale», se lamentent David et Khadir.

Je ne les croyais pas capables d’une telle condescendance méprisante pour les électeurs québécois. Ça rappelle les propos de l’ancien premier ministre Jean Lesage, un rejeton comme eux de la grande bourgeoisie, qui s’était plaint de devoir expliquer à des «non instruits» des choses qu’ils n’étaient pas aptes à comprendre.

Ben voyons, c’est évident que la charte c’est une affaire qui doit être réglée entre gens bien éduqués qui ont les capacités cognitives et la grandeur d’âme nécessaires. Comme Françoise David et Amir Khadir. Pas le menu fretin. Quel épouvantable dédain pour le monde ordinaire et pour la démocratie! Québec solidaire pense exactement comme le parti communiste chinois.

Les dirigeants de Pékin refusent aussi la démocratie parce qu’ils croient que seule une élite éclairée – incarnée par le parti – a la compétence nécessaire pour pendre les grandes décisions collectives. Consulter le peuple à ce sujet ou pire lui demander de se prononcer pourrait entrainer les pires aberrations et provoquer des dérapages déplorables.

Les co-porte-paroles de QS tentent de se justifier auprès de leur électorat largement constitué de bourgeois bohèmes en lançant une mise en garde: si le PQ fait de la charte un enjeu de la prochaine élection, il va se comporter comme certains partis européens de droite ou d’extrême droite face à l’immigration.
 

Ah, tiens donc! Notre duo ne lit pas les journaux. Ont-ils entendu parler des prises de position récentes du ministre français de l’Intérieur, Manuel Valls, sur les questions touchant l’intégration des Roms (Gitans) en France? Il est manifeste qu’il est soutenu par le président François Hollande. Les deux sont qui, jusqu’à nouvel ordre, des socialistes.

Mais qui est Khadir pour donner à qui que ce soit des leçons de démocratie et appeler à la vigilance face au PQ? Sympathisant du groupuscule mystico-marxiste iranien Moudjahidine khalq, notre ami Khadir avait évoqué une thèse conspirationniste loufoque en réagissant aux attentats du 11 septembre 2001.

Mais cela n’empêche pas les bo-bo du Plateau Mont-Royal et sa faune paumée et déjantée de voter pour lui. Pourtant, il semble avoir peur d’être chassé de l’Assemble nationale si la prochaine élection porte sur la charte. Les bourgeois auraient-ils les mêmes réserves que le bas peuple au sujet des accommodements raisonnables?  

Dans leur intervention David et Khadir se caricaturent eux-mêmes comme gauchistes à l’eau de rose incohérents et inconséquents. Le mystère pour moi est que des intellectuels bourgeois comme eux adhèrent à une version plus ou moins étriquée du marxisme -une croyance du XIX siècle qui a dévasté les malheureux pays qui en ont été affligés. Québec Solidaire est le parti le plus religieux du Québec.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles