Un bébé miraculé survit à une fausse couche de son jumeau et à des pilules d'avortement

 Le monde de Michelle Hui a complètement changé lorsqu’elle a fait une fausse couche en se rendant au travail. Elle ne savait cependant pas qu’elle attendait des jumeaux, et que l’un deux allait survivre, même après avoir consommé des médicaments pour l’avortement, afin d’éviter une infection.

La travailleuse de banque de 31 ans de County Kildare, en Irlande, était enceinte de six semaines lorsqu’elle a commencé à saigner et est allée à l’hôpital, inquiète pour son bébé.

 Cinq tests plus tard, les docteurs lui annoncaient qu’elle avait fait une fausse couche.

Un avortement médical a ensuite suivi pour éviter toute infection et elle s’est fait donner des médicaments pour faire sortir le foetus de son corps.

Surprenamment, d’autres tests ont eu lieu par la suite et ont révélé un tout petit battement de coeur encore présent dans le ventre de la mère.

Ils ont alors découvert que Michelle était enceinte de jumeaux, et qu'un des bébés avait survécu à la fausse couche ET aux médicaments d’avortement.

«La fausse couche et l’avortement ont été un cauchemar. Les dix jours entre les deux ont été vraiment terribles», affirme-t-elle.

«Mais lorsque j’ai vu ce petit battement de coeur, je me suis dit que ce ne pouvait pas être vrai, je ne voulais pas cultiver de faux espoirs, mais les médecins eux-mêmes n’en revenaient pas. C’était une sensation extraordinaire.»

La grossesse s’est poursuivie normalement et la petite Megan est née en février. Le bébé miraculé pesait près de six livres et a rejoint la famille qui avait déjà Mya, 4 ans, et Noah, 2 ans.

Bien que cette histoire se finisse bien, la mère de trois enfants est fâchée contre les docteurs qui n’ont pas vu qu’il y avait un foetus avant qu’elle ait son avortement médical, ce qui aurait pu le tuer.

«Je n’ai que très rarement entendu parler de tels cas», affirme Katherine Hales de Association of Radical Midwives, une organisation qui se bat pour de meilleurs soins aux mères qui accouchent.

«Je dois même avouer qu’une telle situation est probablement une première. Je n’arrive pas à trouver une raison médicale pour l’expliquer, c’est de la pure chance.»

 Il semble bien que la petite Megan soit vraiment un bébé miraculé.



Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles