En souvenir des années 80

Steve Proulx
·Chronique info-graphique

Toutes les limites qu’on a repoussées dans les années 80 : celles du bon goût de la mode vestimentaire, les limites de la gravité capillaire, les limites du kétaine. Bref, une sélection de tout ce qui nous manque (ou pas) de la décennie fluo.

1.    L’époque du «24 poses»

Il fut un temps ou «obtenir ses photos le lendemain» était un argument de vente pour les entreprises de développement photo, dont Direct Film. Voici une publicité qui nous plonge tête première dans la décennie des années 80. Tout y est: la musique, la couleur, les looks. Régalez-vous!


2.    À la découverte de l’ordinateur

Vous avez toujours rêvé d’entendre Lise Payette vous parler de programmation informatique? Octo-giciel, une émission datant de 1985 et financée par le ministère de l’Éducation du Québec, avait pour ambition d’enseigner au plus grand nombre cette science en vogue: la micro-informatique. L’extrait est abstrait au possible, mais surtout: les deux animateurs n’ont PAS DU TOUT l’air d’avoir appris un texte. Savoureux. Un pouce en l’air aussi pour la qualité du générique.


3.    Le mauvais vin

Les années 80, c’est aussi l’époque où les baby-boomers se raffinent et troquent de plus en plus la bière pour le vin. Or, il faut un début à tout. Et dans les années 80, on se sentait chic en buvant de la piquette (Hochtaler) ou en plaçant un fameux Vinier au bout du comptoir…


4. Les magnétoscopes BETA


Les années 80, c’est aussi la guerre entre deux formats vidéo: VHS et BETA. Malgré sa meilleure qualité, BETA finira pas être supplanté par VHS… comme quoi ce sont toujours les meilleurs qui partent en premier! Cela dit, si tous les utilisateurs de magnétoscopes BETA s’en servaient comme dans cette publicité, ceci explique probablement cela.


5.    La bataille du Vendredi saint

La catastrophe de Tchernobyl, la chute du mur de Berlin sont de grands événements de la décennie 1980. Mais comment ne pas mentionner cette puissante page de l’Histoire du Québec, et j’ai nommé la fameuse Bataille du Vendredi Saint. Le 20 avril 1984, au Forum de Montréal, sixième match de finale opposant les Canadiens de Montréal et les Nordiques de Québec, la tension est à son comble… et voilà le résultat.


6.    Le cube Rubik


Un jouet qui atteint son apogée dans les années 80, jusqu’à devenir une icône de la décennie: le cube Rubik. À l’époque, les championnats de «speedcubers» sont courus. Certains y parviennent en quelques secondes seulement. En 1981, le gagnant du premier USA Rubik’s Cube Championship complète son cube en 26 secondes. Récemment, un jeune crack a complété l’épreuve… en 5,36 secondes!


7.    Looks créatifs

Impossible de passer à côté de la mode des années 80 et qui de mieux pour l’incarner que la chanteuse Belgazou. Souffre-douleur de Rock et Belles Oreilles, on la retrouve dans toute sa splendeur dans son clip Accélérateur (1985) et Petite fille (1984). Pour un peu de mode masculine (et une chorégraphie étudiée), on aime aussi le tube C’est l’amour de Léopold Nord.


8.    Les étoiles de la lutte


Les dimanches matins de ma jeunesse (oui, je suis un enfant des années 80) étaient irrémédiablement animés par Édouard Carpentier et ses étoiles de la lutte. Hulk Hogan, Macho Man, André le Géant, Dino Bravo, les frères Rougeau… Du bonbon. Revoyez Jake « The Snake » Roberts et un Édouard Carpentier très en forme à l’animation. Parlant de M. Carpentier, son décès en 2010 a fait l’objet d’une motion à l’Assemblée nationale où l’on a tenu à offrir ses sympathies à la famille de cette « légende de la lutte québécoise ». Je vous quitte en empruntant ses mots : «À la semaine prochaine, si Dieu le veut!»