Je t’aime, moi non plus : ces acteurs qui se détestent

Hollywood Insider

Règle d'or chez les acteurs : ne jamais parler à la presse des « tensions » sur un tournage.

Bien au contraire, les stars d'un film vous diront que l'ambiance était merveilleuse, et qu'ils sont prêts à renouveler l'expérience avec leur partenaire sur un autre projet. Heureusement qu'il n'y a pas qu'eux sur un plateau. Electriciens, accessoiristes, costumières ou maquilleurs,  c'est souvent grâce aux techniciens du cinéma qu'on se rend compte que cette « alchimie » entre acteurs est dans certains cas inexistante. Des acteurs qui finiront pas avouer qu'ils ont eu, je cite, des « différences créatives ».

Légères différences créatives

Qui n'a pas rêvé d'être Leonardo DiCaprio et Claire Danes dans Roméo et Juliette (1996) ? Ils avaient conquis le cœur du public alors qu'ils ne s'adressaient presque pas la parole sur le plateau. Danes reprochait à Leo d'être complétement immature. Leo, de son côté, la trouvait complètement coincée. Ceci expliquerait pourquoi Claire Danes, pourtant le 1er choix de James Cameron, ne sera pas retenue pour Titanic.

Patrick Swayze et Jennifer Grey, étaient parfaits pour…se détester. 3 ans avant de devenir le couple culte dans Dirty Dancing (1987), Swayze et Grey s'étaient déjà pris la tête sur le tournage de Red Dawn. Lorsque Grey avait appris que Patrick Swayze serait à nouveau son partenaire, elle avait même envisagé de se retirer du projet Dirty Dancing. Avec le temps, les 2 acteurs deviendront amis. Jennifer Grey avait été très touchée par la mort de Patrick Swayze.

Moyennes différences créatives

Si Hollywood Homicide a fait un bide au box-office US, c'est en partie à cause de la tension constante entre Harrison Ford et Josh Hartnett. Ford, excédé par l'approche un peu trop sérieuse de son jeune partenaire finira par le traiter de petit con. Hartnett bien décidé à ne pas se laisser faire, le traitera à son tour de vieux con. De très beaux échanges similaires ont suivi.

Michael Bay n'est pas acteur, on le sait, mais peut se comporter comme une star. Et gare à celle ou celui qui osera lui tenir tête. Cela n'empêchera pas Megan Fox de comparer le réalisateur de Transformers à Hitler et de dire à toute la presse que Bay préférait se concentrer sur les effets spéciaux que sur le jeu de ses acteurs. Réaction de Michael Bay : « C'est Megan Fox. Elle n'a que 23 ans et a besoin de mûrir ». Fox sera remplacée par le mannequin Rosie Huntington-Whiteley pour Transformers 3.

Enormes différences créatives

Ils sont tellement dramatiques sur un plateau que leur carrière a fini par s'arrêter. Trop sérieux, trop diva, trop intoxiqués, les raisons de leurs attitudes sont multiples. Debra Winger, une des meilleures actrices de sa génération, a rendu fou plus d'un partenaire dont Richard Gere dans « Officier et Gentleman ». Mais face à Shirley McLaine, Winger n'a pas fait le poids. Tendres Passions (1984) aura été un enfer pour le réalisateur James L. Brooks. Heureusement, raconte McLaine, que Jack Nicholson était là pour détendre l'atmosphère. Debra Winger sera rayé de la liste des agents. Elle fera plus tard l'objet d'un documentaire réalisé par Rosanna Arquette

A ce jour, Sean Young reste le cas le plus grave. La superbe actrice de Blade Runner s'est attirée des ennemis sur quasiment tous les plateaux de tournages. James Woods se souvient de la poupée vaudou déposée sur le pas de sa porte. Il portera plainte pour harcèlement et jalousie. Mécontente de jouer l'épouse de Michael Douglas dans Wall Street, Sean Young ira jusqu'à demander ouvertement à Oliver Stone de virer Darryl Hannah et de lui donner son rôle. La légende raconte que le réalisateur en avait tellement marre des caprices de Young qu'il demanda  à son chauffeur de déposer l'actrice au 1er arrêt de bus. Sean Young, actrice de talent, ne trouvera plus d'employeur.