Les tubes de l’été les plus mémorables

Chaque année, beaucoup d'appelés, mais peu d'élus… c'est la dure loi du tube de l'été amené à n'être consommé qu'à la saison estivale avant d'être jeté, puis remplacé l'année suivante. Tubes de l'été ? Tubes jetables ? Pas tous ! Certains d'entre eux parviennent à perdurer et à ne pas se faire oublier aussi vite que ça. Quels sont les 10 survivants de nos étés ?

Lipps Inc « Funkytown » (1980)

En 1980, le disco est plus proche de sa fin que de son apogée, même si certains titres parviennent isolément à le maintenir en vie face au succès de la new wave. Lipps Inc est le dernier survivant du genre et signe le (beau) final du disco avec ce « Funkytown » endiablé.

VOIR LE CLIP

Images « Les démons de Minuit » (1986)

Tube de l'été une fois en 1986, « Les Démons de Minuit » est maintenant un « tube » tout court, qui continue d'animer les soirées. Sorti à l'été, ce titre du groupe Images a été disque de platine et doublement couronné de succès en étant, par ailleurs, l'une des meilleures ventes de l'année 1986.

VOIR LE CLIP

Sabrina « Boys » (1987)

Si on se souvient de « Boys », c'est avant pour son interprète, une belle italienne du nom de Sabrina Salerno que l'on a planté en bikini au bord d'une piscine pour vendre au mieux ce tube dédié aux amourettes d'été. Succès garanti pour ce titre qui s'est placé en première place des charts en France, Italie et Espagne.

VOIR LE CLIP

David et Jonathan « Est ce que tu viens pour les vacances ? » (1988)

Le duo incontournable de l'été 1988 c'est David et Jonathan qui se fait connaître avec « Est ce que tu viens pour les vacances ? » écrit par Didier Barbelivien. Des années après sa sortie, le titre est l'objet de parodies (par Les Nuls entre autres), de reprises (La Nouvelle Star) et on se souvient encore de ses paroles : « Est-ce que tu viens pour les vacances / Moi je n'ai pas changé d'adresse… »

VOIR LE CLIP


Kaoma « La Lambada » (1989)

Kaoma parvient en 1989 à séduire le public français avec le rythme brésilien de « La Lambada » (en réalité une reprise d'une composition bolivienne). La chaîne TF1 s'associe au groupe et diffuse en masse sa vidéo qui fleure bon les vacances, les soirées sur la plage et les destinations exotiques.

VOIR LE CLIP

Yannick Noah - Saga Africa (1991)

Yannick Noah n'avait, à l'époque, pas encore rangé sa raquette de tennis au placard et faisait une entrée remarquée dans le milieu de la musique avec ce « Saga Africa ». Gros succès pour ce titre inspiré par la culture camerounaise et pour sa chorégraphie que Noah reprendra même sur le court (lors de la Coupe Davis de 1991).

VOIR LE CLIP


Los del Rio - Macarena (1996)

Bien que publiée en 1994 par le duo Los del Rio, la chanson ne rencontrera le succès à l'international qu'une, voire deux années, plus tard. C'est donc en 1996 que la France succombe à ce titre dance aux accents latinos et à la chorégraphie inoubliable.

VOIR LE CLIP

Aventura — Obsession (2004)

Tout droit venu de la République Dominicaine, « Obsession » comme la « Macarena » ne remportera le jackpot en France que quelques temps après sa sortie. Mais à l'été 2004, la France chaloupe enfin sur cette chanson d'amour structurée sur le rythme, ô combien entraînant, de la bachata.

VOIR LE CLIP

Mika — Relax (Take it easy) (2007)

Révélé en 2007 par son album Life in Cartoon Motion, Mika, le chanteur britannique d'origine libanaise, fait chanter le public, bien des octaves aussi de la moyenne, grâce à l'imparable « Relax (Take It Easy) ».

VOIR LE CLIP

Black Eyed Peas - I gotta feeling (2009)

Fournisseurs de hits depuis des années, les Black Eyed Peas livrent avec « I Gotta Feeling » le plus puissant de leurs tubes. En collaboration avec David Guetta, les Américains signent un hymne à la fête, repris par des groupes de tous horizons, parodié et utilisés pour des flashmob géants ou des lip dub.

VOIR LE CLIP

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles