Ces sites devenus mythiques grâce à la musique

pink floyd animals

Un passage piéton, une usine et autres lieux d’une banalité parfois confondante sont un jour passés à une certaine forme de postérité quand ils ont croisé la route des Beatles ou des Pink Floyd. Petit tour du monde de ces sites que l’on associe aujourd’hui à une chanson, un artiste ou un album en particulier.

Le passage piéton d’Abbey Road
C’est le passage piéton le plus connu du monde et pourtant il n’a vraiment rien de spécial. Situé, à Londres, en face du studio d’Abbey Road que les Beatles ont fréquenté pour la réalisation de leur disque du même nom, ce passage a eu le privilège de se faire marcher dessus par les Fab Four pour les besoins de la pochette du dit-disque. Depuis, on s’y rend pour y taper la pose et rendre hommage à cette photo tant célébrée et détournée.

La centrale électrique des Pink Floyd
Jusqu’en novembre 2007, on pouvait jurer voir sur le trajet Paris-Londres (Waterloo) en Eurostar, à l’approche de la capitale britannique, un édifice familier sous les lignes d’une centrale électrique aux briques sombres. Construite dans les années 30, la Battersea Power Station était l’une des plus importantes centrales électriques d’Europe et c’est en 1977 que Pink Floyd la représente sur la pochette de son disque Animals. La centrale n’est plus en activité depuis 1983 mais est actuellement au cœur d’un quartier en pleine mutation . Depuis que la gare internationale de Londres a été transférée de Waterloo à St Pancras, on ne peut malheureusement plus se réjouir de voir l’imposant édifice surgir du paysage.

Le Mur d'Elliott Smith
Au départ, ce mur était celui d’une boutique de matériel audio/vidéo de Los Angeles ; depuis la mort de l’artiste survenue en 2003, ce fond bleu et rouge devant lequel il avait posé pour la pochette d’un de ses disques, est devenu le « Figure 8 Wall » et un lieu de recueillement pour ses fans.

La rue de The Freewheelin’ Bob Dylan
C’est à Greenwich village, quartier des artistes dans les années 60, que Bob Dylan et sa copine de l’époque Suze Rotolo ont été immortalisés au milieu de Jones Street enneigé. Quand le cliché est sorti en couv de The Freewheelin’ Bob Dylan, les deux amants ne pensaient oas que cet instant capté lors d’une promenade hivernale en février 1963 allait devenir aux yeux de certains l’une des plus belles pochettes de disque de la pop music. La fameuse rue existe toujours et n’a pas tant changé.

La rue de The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars
Au 23 Heddon Street à Londres (tout près de Piccadilly Circus), vous tomberez sur un bout de rue qu’a déjà emprunté David Bowie ou plutôt Ziggy Stardust, son alter ego, une nuit. Quarante ans après la prise de vue, l’édifice, devant lequel l’artiste a posé au milieu de poubelles, s’est vu doter d’une petite plaque commémorative.

Paul’s Boutique des Beastie Boys

C’est au 99 Rivington Street (à New York) que les rappeurs new yorkais ont recréé la vitrine d’une échoppe baptisée Paul’s Boutique (pour leur album de même nom), spécialisée dans les vêtements pour homme et qui, avait en fait, existé dans un autre quartier (celui de Brooklyn). Le 99 continue de mener une existence bien remplie ; après avoir accueilli plusieurs commerces de bouche, un bar, il a été ravagé par un incendie en 2011.

La Hollis Ave de Run DMC
"It was December 24th on Hollis Ave in the dark" peut-on entendre en intro du titre "Christmas In Hollis" du trio de rappeurs originaires de la grosse pomme. Au début des années 2000, le groupe se dissout, suite au décès de Jam Master Jay (en 2002). Pour rendre hommage au trio et tout particulièrement au DJ disparu brutalement et à un si jeune âge, la ville de NY a officiellement rebaptisé le croisement entre Hollis Avenue et 205th Street en Run-DMC JMJ Way.

La Berwick Street de (What’s The Story) Morning Glory ?
Cette rue de Londres a, pendant quelques années, été la rue des disquaires indépendants de la ville. En 1995, Oasis la choisit pour y réaliser la photo de couverture de son second disque. Allez un jour à Londres, prenez-vous en photo en train de croiser quelqu’un marchant en sens inverse et vous obtiendrez à quelques enseignes près la pochette de (What’s The Story) Morning Glory ?

L’immeuble de Physical Graffiti
Pour ce disque, Led Zepellin confie à Peter Corriston le soin de réaliser la pochette et de lui trouver un immeuble new yorkais avec "du caractère". Le graphiste et le groupe jetteront leur dévolu sur ces édifices typiques du quartier de l’East Village (situés aux 96 et 98 St. Marks Place). Quelques années plus tard en 1981, un autre groupe anglais, The Rolling Stones, se retrouve également au pied de cet ensemble, cette fois pour les besoins de la vidéo de "Wainting on a friend".

Le pont de Kurt Cobain
Pour les connaisseurs, le pont qui est évoqué dans les paroles du titre "Something in the way" n’est pas que le North Aberdeen Bridge mais avant tout le pont sous lequel le chanteur disparu a dormi pendant un certain temps. Sous la construction, la structure en béton est aujourd’hui recouverte de mots signés de la main des fans orphelins. Malgré l’importance symbolique de l'édifice, la ville d’Aberdeen a refusé en 2011 de renommer le pont en hommage au chanteur de Nirvana.

QUIZ ANNEE 2013

Question 1

Qui chante sur le tube des Daft Punk Get Lucky ?

Options du sondage
  • Pharrell Williams
  • Julian Casalancas
  • Nile Rodgers
1
2
3
4
5