2012, ses tops et ses flops

Les succès musicaux ne se comptent plus qu'en vente d'albums, mais en salles de concert écumés, au nombre de fois où l'on sifflote un titre dans les rues du monde, au nombre de couvertures de magazines, au nombre de tweets, nous avons veillé toute l'année pour vous tirer ce bilan final de 2012.

Reines de la musique et du rebondissement

Au top cette année, on retrouve deux divas dont la gloire et les déboires ont été contés toute l'année. Les reines de 2012 sont donc Lana Del Rey et Rihanna. La première a déjà réédité son album Born To Die avec des titres bonus, mais l'année a été longue pour cette star qui semble avoir percé la toile pendant une projection de Twin Peaks et Clueless. Après avoir été accusée de plagiat, puis d'être fort mauvaise en live, elle a d'abord annoncé se retirer de la scène musicale, avant de reprendre sa place de diva et de multiplier les visages sur les couvertures de magazines fascinés par son image.
Moins effarouchée, Rihanna a sorti comme à son habitude la grosse artillerie pour chacun de ses singles, dont "Diamonds" et le provoquant "Nobody's Buisness" avec Chris Brown.  Son look a aussi marqué l'année puisqu'elle a contribué à lancer la mode sirène p(l)ouf. Enfin en troisième dauphine on trouve la bombe Nicki Minaj, dont le passage ne laisse personne indemne, la preuve plus bas, même si, petit bémol, The Re-Up ne se vend pas si bien, et elle réagit en attaquant les distributeurs, avec un peu de chance ils répareront leur erreur avant Noël.
Ecoutez un titre de Lana Del Rey

Des divas déc(h)ues

Saviez-vous que Gossip avait sorti un nouveau titre "Move In the Right Direction" cette année ? Non, et bien vous n'êtes sûrement pas les seuls puisque le retour de Beth Ditto s'est fait plutôt discret. Plus de 5 millions de vues pour le clip quand même, mais il ne sera pas le tube sur lequel on écoutera le décompte jusqu'à minuit au réveillon.
Ecoutez le titre de Gossip

Mais le vrai  oops est pour "Big Hoops" de la Canadienne Nelly Furtado. L'interprète de "I'm Like A Bird" a pris un virage urbain qui a du plomb dans l'aile. Sale temps aussi pour Mylène Farmer,  restée " à l'ombre", du nom  de son single qui n'aura rendu fébriles les ventes digitales que pendant deux jours avant de laisser PSY prendre le dessus (à lire plus bas).
Madonna aura beau essayer de se rajeunir en appelant son album MDNA et en rattrapant le succès de la dance qui vient se mêler dans tous les genres, elle n'aura pas su tirer son épingle du jeu. Son clip où elle s'entoure de M.I.A et Nicki Minaj n'a pas été un bain de jouvence.
Pas simple de céder son trône, comme l'a aussi découvert Mariah Carey qui a fait plus parler d'elle à cause de son clash avec Nicki Minaj sur le plateau d'American Idol plutôt que pour son single en featuring avec Rick Ross et Meek Mill. Son album sortant en 2013 lui permettra peut-être de prendre sa revanche.
Puis rappelons que le rap bling bling second degré de la pétillante Kreyashawn aura fait l'effet d'un pétard mouillé, effacé par Nicki Minaj, encore elle, qui a su nous abreuver de singles parfaits.

Des rois du hip hop et du r'n'b qui ne l'ont pas volé

Le flow de Kendrick Lamar sur son premier album Good Kid, M.A.D.D City ne s'encombre pas de paillettes. Ce résident de Compton à L.A. est le nouveau visage de la West Coast. et ses histoires sombres ne parlent pas de limo ni de dollars fantasmés, mais d'une introspection mélancolique qui pourrait parler à une génération qui partage ses crises de foi. Du coup, même Snoop Dogg lui tire son chapeau.
Ecoutez un titre de Kendrick Lamar

Frank Ocean, dans un style plus r'n'b, joue aussi l'introspection sur l'épatant Channel Orange, album de l'été pour les fans de r'n'b comme pour ceux qui n'ont pas fini leur volume du Rap pour les nuls. Il a resté un  peu d'espace pour le moins tendre Chris Brown, qui a aligné les hits et quelques polémiques via son compte Twitter.

Des revenants du rock et de l'indie fragile

Les gardiens du rock The Rolling Stones ont fait un retour théâtral en annonçant à la dernière minute un concert au Trabendo, sale intimiste parisienne, au prix très accessible. Les vieux gardiens du rock, un peu ramollis malgré ce retour à grand fracas, ne sont pas les seuls à avoir défendu le rock cette année. Muse est réapparu en forme olympique avec un hymne pour les J.O. de Londres et un nouvel album, The Second Law, accueilli à bras ouverts par les fans avec sa touche plus électro.
Ecoutez le titre de Muse

Mais celui qui a réuni le plus de nouveaux fans est incontestablement Gotye, Australo-belge dont les ondes pop-rock positives se sont répandues comme une traînée de poudre sur la bande FM.
Pour les fidèles du rock psychédélique, les Australiens Tame Impala ont imposé un classique avec leur nouvel album Lonerism, où guitares et batteries sont passées dans assez de filtres pour jeter un sort à vos sens. Le cerveau du groupe, Kevin Parker, a réussi un beau doublé cette année puisqu'il a aussi produit la charismatique Parisienne Melody Prochet pour son nouveau projet de pop trafiquée Melody's Echo Chamber que les Anglais nous envient avant même que la France ne se rende compte de sa présence.
Ecoutez Tame Impala

Mais Melody connaîtra peut-être l'effet soufflé de l'indie-land , qui peut être aussi cruel. Comme pour les chéris Anglais The XX qui nous ont laissé dans une attente maximale de leur nouvel album. Le résultat était finalement minimal, avec leur musique désossée, mais aussi tellement décharnée sur scène qu'on s'est retrouvés déçus et boudant les singles.
En France, nous avons eu comme un prétendant pour la relève Daho : Lescop avec des singles à la poésie noire prometteuse, mais qui jeté aux lions sur les plus grands plateaux et dans une tournée de concerts pas encore très rodés, nous a fait revoir nos espoirs à la baisse. Du coup, sans surprise, Benjamin Biolay reçoit un accueil toujours au top pour son nouvel album par les amateurs de dandysme en français.

Des tentatives d'invasion du grand écran

Pari tenu pour Adele qui interprète "Skyfall", dans le dernier James Bond du même nom. Sur un générique époustouflant, sa voix de beau calibre  est l'une des premières armes de séduction de ce blockbuster mondial qui a inscrit une nouvelle fois Adele dans l'histoire, pendant que Daniel Craig devenait, lui, le James Bond le mieux payé de toute la saga.
Ecoutez le titre d'Adele

Après ce caviar, parlons un peu du navet de Katy Perry dont le film documentant sa vie et son divorce avec Russel Brand, a fait un flop monumental dans les salles obscures. Il ne suffit pas de faire des tubes pour captiver le public avec ses vidéos privées, surtout que Katy a déjà mis son cœur brisé sur la table dans la presse et ses chansons.
Voir un extrait du docu

Pour finir, voici les buzz de l'année que chacun peut considérer comme bons ou mauvais,  mais qui resteront des tops pour avoir provoqué l'inattendu et réunir des millions d'internautes du monde entier autour d'une même vidéo.
Le Sud-Coréen PSY et son "Gangnam Style", à peu de choses près aussi gnangnan qu'un mauvais tube de l'été, a séduit par son humour et sa chorégraphie datée des milliards d'internautes de tous les continents. Les parodies continuent de fleurir chaque jour et même l'artiste dissident chinois Ai Wei Wei l'a détournée. Résultat : PSY a détrôné Justin Bieber en dépassant les 800 millions de vues sur Youtube.
Voir le clip de PSY

Avec tout ça, on en a presque oublié d'ajouter à ce bilan musical la One Direction mania qui aura rythmé les cours de récré et Carly Rae Jepsen, la jeune idole canadienne dont les paroles de "Call Me Maybe" ont glissé comme un savon dans les oreilles des jeunes filles.
Ecoutez le titre de Carly Rae Jepsen

QUIZ ANNEE 2013

Question 1

Qui chante sur le tube des Daft Punk Get Lucky ?

Options du sondage
  • Pharrell Williams
  • Julian Casalancas
  • Nile Rodgers
1
2
3
4
5