un jour mon Prince reviendra…

prince moi...Ça s'intitule "Rock'n'roll love affair", c'est le nouveau single de Prince, dévoilé cette semaine par sa Majesté elle-même dans un show télévisé sur la chaîne ABC. Un morceau entre funk et rhythm'n'blues (attention, pas R'n'B), avec cuivres à gogo et mini solo de guitare. Un morceau qui vous a des airs de déjà vu et entendu, construit sur une grille d'accords traditionnelle, bref rien de bien inédit ni révolutionnaire. Du Prince carré, calibré, honnête, presque anodin…

Prince :  "Rock'n'roll love affair"

Du coup, on se prend à s'abandonner aux souvenirs, déjà anciens, du temps où son Altesse Pourpre trônait au dessus du lot, à égalité ou presque, avec un certain Michael Jackson. L'époque où l'on s'amusait à rallumer entre nos deux héros la vieille guéguerre façon Beatles/Stones (ou Mac/PC). L'époque où l'on collectionnait les multiples bootlegs princiers (je me souviens avoir déniché à Londres des maquettes enregistrées avec Miles Davis) ainsi que les disques qu'il produisait à la chaîne (de Vanity 6 à Carmen Elektra, en passant par The Time, The Family et consorts), où l'on se vantait d'avoir écouté le mythique "Black Album" avant tout le monde, et où l'on pouvait piaffer des heures devant le Palace ou les Bains Douches pour tenter d'assister à l'un des convoités after shows que son insatiable  Suavité aimait offrir à l'issue de ses concerts parisiens.

C'est que l'Artiste était prolixe, aussi bien dans le mimétisme complexe qu'il entretenait avec Charlie Chaplin, James Brown, Jimi Hendrix, les Beatles, George Clinton ou Sly Stone, que dans sa virtuosité multi instrumentale et ses shows spectaculaires et sexy (ah, Wendy, Lisa et Sheila E…)

Plus tard, disons à partir de l'album "Diamonds and Pearls" (1991), on a commencé à sentir chez lui non une inspiration tout à fait tarie, mais plutôt une sorte de routine funkoïde, comme si l'admirable Nelson se contentait désormais de nous ressortait à chaque album les kilomètres de bandes enregistrées dans le secret de son studio palace de Paisley Park. Une impression qui ne s'est pas vraiment démentie, tout au long de l'imposante tripotée d'albums (simples, doubles ou triples) publiés depuis, presque un par an. Et les divers avatars et péripéties de sa carrière, Love Symbol, Afkap et autres tentatives de biaiser le showbiz et le système de distribution discographique, n'y ont rien fait. Prince est toujours un prodigieux showman et un musicien exceptionnel mais il a perdu l'aura magique et mystérieuse qui l'entourait, à l'instar d'un David Bowie.

Histoire de se rappeler le bon vieux temps (c'était mieux avant, allez, jouons les Cabrel), voici un modeste Top 10, non de ses tubes, mais des meilleures reprises de ses chansons. Une bande son intemporelle pour une vieille et princière histoire d'amour rock'n'roll…

1) Sinead O'Connor :  "Nothing compares to you"

2) Tom Jones et Art of Noise :  "Kiss"

3) Chaka Khan : "I feel 4 U"

4) Native :  "Sometimes it snows in April"

5) Muse : "Sign o' the times "

6) The Foo Fighters : "Darling Nikki"

7) Alicia Keys : "How come U don't call me anymore"

8) Patti Smith : "When doves cry"

9) Lucky Peterson : "Purple Rain"

10) Cyndi Lauper : " When you were mine"