-M-… Magique ou Mégalo ?

Déconcertant… C'est, en gros, l'adjectif qui revient souvent dans les médias, inspiré par la sortie du nouvel album de Mathieu Chédid, intitulé "Îl". Les critiques se grattent la tête presqu'il...: "Bizarre et maximal" pour les Inrocks, "Eclectique et de bonne facture" pour l'Express, "Plutôt agréable mais manquant de consistance" pour Télérama, "Ludique et efficace" pour Le Figaro…

Bref, que penser de cet étrange opus au singulier titre en  forme de pronom personnel masculin couronné d'un circonflexe îlien ? Et la pochette, z'avez vu la pochette ? Une tête d'œuf masquée par des lunettes en forme d'ailes de papillon jaune, dessin enfantin (sa fille ?) quand même plus seyant que l'horrible cliché canin qui illustrait le nouvel album de Raphael.

Quant aux chansons, si l'album débute par un impressionnant morceau de plus de six minutes baptisé "Elle", fantaisie-collage qui évoque à la fois les Beatles, Prince et Queen, elles se font ensuite un tantinet désirer. Eparpillées deci delà, au gré des humeurs mathieusiennes, entre gros rock et samba patinée, ballade pop ou funk suave. On cherche vainement une unité stylistique dans ce fatras de riffs et de vocaux plus haut perchés que jamais (dis, Mathieu, castrat pôv' con, pourquoi n'essaies-tu pas de redescendre d'un ou deux tons ?), aux paroles, euh, simples, sans doute calibrées pour la scène. Et ce n'est pas le dossier de presse qui nous rendra moins perplexe. Extrait : "Si l'île coupe et isole du monde, Îl est le continent de ceux dont les pensées assassines s'humanisent et s'illuminent, même si on sait qu'un jour la terre ne sera plus ronde." Ah d'accord. Et Johnny, il en pense quoi ?

Finalement, personne n'a envie de dire du mal de Mathieu Chédid, garçon affable, artiste à part, musicien hors pair et véritable bête de scène (si l'expression zoologiquement galvaudée signifie encore quelque chose). Après tout, lui-même se définit humblement comme un guitariste qui s'est mis à chanter. Un colporteur généreux dont le sens du spectacle et l'envie de communiquer priment sur toute autre oiseuse considération mercantile. Mais on se prend parfois à souhaiter qu'il se débarrasse enfin de cette encombrante et un tantinet lassante défroque de -M-, qu'elle soit machistadorienne, mystérieuse ou insulaire. Pour redevenir Mathieu C, à poil tout nu, un bon gars de chez nous, honnête artisan de la chanson d'ici, habile sculpteur de six cordes et animateur de soirées sympas.