Blocus du Royaume-Uni : "Il y a une responsabilité collective à ne pas faire rentrer une nouvelle variante du virus en Europe", indique Nathalie Loiseau (LREM)

En raison de l’apparition d’une variante plus contagieuse du Covid-19 au Royaume-Uni, la France a annoncé la suspension de tout transport avec ce pays. "On ferme pour en savoir davantage sur l’efficacité des tests PCR à repérer cette variante-là du virus, ainsi que l’efficacité du vaccin. Nous Français avons une responsabilité particulière : le tunnel sous la Manche sort en France", explique Nathalie Loiseau, député européenne LREM, et invitée des "4 Vérités" de France 2, lundi 21 décembre. Et d’ajouter : "Il y a une responsabilité collective à ne pas faire rentrer, s’il n’est pas déjà-là, une nouvelle variante du virus en Europe.""Il y aura de fait un 'no deal'"Sur le Brexit, il devait y avoir une heure limite, dimanche soir, pour que Londres et Bruxelles trouvent un accord, cela n’a pas été le cas. "Cet accord est très difficile parce que nous avons du côté britannique beaucoup d’idéologie, là où les européens sont très pragmatiques et très réalistes", indique Nathalie Loiseau. "Il y aura de fait un 'no deal', technique ou pas", ajoute-t-elle, dans la mesure où le Parlement européen a indiqué, qu’après cette date limite du dimanche 20 décembre, il ne pourrait pas être en mesure de ratifier un accord. Les négociations bloquent notamment sur la question de la pêche. "Est-ce que vous savez depuis combien de temps les pêcheurs européens pèchent dans des eaux qui sont devenues britanniques ? Des siècles. Le Brexit n’était pas destiné à porter atteinte à des habitudes qui datent depuis longtemps", conclut Nathalie Loiseau.