Blocage du plan de relance européen : « Nous ne renoncerons pas sur le mécanisme d’Etat de droit » prévient Clément Beaune

·2 min de lecture

Blocage du plan de relance européen : Beaune « assume la tension » avec la Hongrie et la Pologne

C’est un préambule à 27 milliards. Avant d’entamer l’examen de l’ensemble des articles du projet de loi de finances 2021, et après la discussion générale, les sénateurs ont adopté l’article 31 du texte. Il porte sur la contribution de la France au budget de l’Union européenne. « Trente-quatre mots pour une somme coquette. Ce qui fait de cet article le plus cher, mot par mot, de la loi de finance » constate avec le sourire le sénateur LREM André Gattolin.

« Pédagogie augmentée pour éviter les chimères malveillantes »

Et pour cause. « L’article 31 évalue à 26,9 milliards d’euros le montant du prélèvement » dans le budget français, contre 21,5 milliards l’an dernier, « soit une hausse de 13 % par rapport à 2020 » souligne Jean-Marie Mizzon, sénateur du groupe Union centriste. Une hausse qui s’explique par le coût du Brexit, « 2,7 milliards pour la France » souligne le socialiste Patrice Joly, et la crise du Covid-19. « Ce prélèvement pourrait passer pour la validation d’un simple chiffre, une information annuelle du Parlement », ajoute le sénateur EELV Jacques Fernique, « mais c’est un prélèvement éloquent car il concrétise la solidarité européenne ». « Cette somme est séduisante, mais il convient d’en avoir une pédagogie augmentée pour éviter les chimères malveillantes » insiste le sénateur LREM André Gattolin, qui demande un rapport annuel sur les apports de l’Europe à la France.

Cette participation de la France arrive dans un contexte que beaucoup saluent comme historique. En juillet dernier, les chefs d’Etats européens se sont entendus pour un nouveau budget et un plan de relance de 750 milliards d’euros, soit un montant total de 1800 milliards d’euros sur les cinq prochaines années.

Mais depuis, rien ne va plus, ou presque. « La Hongrie et la Pologne ont bloqué le processus », suivis de la Slovénie, rappelle Jean-François Rapin, (...) Lire la suite sur Public Sénat

La commission des finances du Sénat appelle le gouvernement à « réajuster » le plan de relance

Le Sénat commence l’examen du budget 2021 avec une croissance de 6% revue à la baisse

Financement du RSA : Dominique Bussereau n’exclut pas « une rupture des relations » entre l’État et les départements

Haine en ligne : les sénateurs et Cédric O débattent des solutions contre les « incendiaires du web »

Covid-19 : « On peut espérer un vaccin pour janvier 2021 », estime Patrick Berche