Blocage. Entre Trump et Biden, une transition au point mort

Courrier international (Paris)
·2 min de lecture

L’administration américaine doit écrire une lettre reconnaissant la victoire de Joe Biden, mais elle ne l’a pas encore fait, rapporte le Washington Post. Résultat, des fonds et des équipements à destination de l’équipe de transition du président élu sont bloqués.

Emily Murphy, haute fonctionnaire nommée par le gouvernement Trump, refuse de signer une lettre “permettant à l’équipe de transition du président élu Joe Biden de commencer officiellement ses travaux cette semaine”, rapporte le Washington Post. Le quotidien de la capitale américaine y voit “un autre signe que Donald Trump n’a pas reconnu la victoire de Biden et pourrait perturber le transfert du pouvoir” dans les semaines qui viennent.

Murphy est à la tête de l’Administration des services généraux (GSA), un organisme gouvernemental chargé des bâtiments fédéraux, et elle a un rôle peu connu lors de l’élection d’un nouveau président, explique le Washington Post : elle doit “signer les documents qui permettent de remettre officiellement des millions de dollars, des bureaux des agences et des équipements à l’équipe de transition du vainqueur de la présidentielle”.

À lire aussi: États-Unis. Et maintenant, que va faire Trump ?

Cela équivaut “à une déclaration officielle du vainqueur de l’élection présidentielle par le gouvernement fédéral”, assure le quotidien. Dimanche soir, près de 36 heures après l’annonce de la victoire de Joe Biden par les médias américains, Emily Murphy n’avait pas écrit de lettre de ce type.

À quand la transition ?

Résultat, selon le Washington Post, les observateurs se demandent quand la Maison-Blanche compte engager le processus de transition d’un gouvernement à un autre :

Sera-t-il lancé lorsque Trump aura épuisé ses voies légales pour contester les résultats, ou après l’élection formelle de Joe Biden par le

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :