Blocage de dépôts pétroliers : plus qu'un seul dépôt bloqué, des stations-service en rupture totale de carburant

franceinfo

Mardi 3 décembre après-midi, il ne restait plus que le dépôt de Lorient (Morbihan) de bloqué. Cinq dépôt sur 200 avaient été bloqués par des professionnels du BTP qui protestaient contre la fin de leur avantage fiscal sur le gazole non routier (GNR), qu'ils utilisent pour leurs engins de chantier.

>> CARTE. Quelles sont les stations-service touchées par la pénurie d'essence après les blocages des dépôts pétroliers ?

Les cinq dépôts concernés étaient au Mans, à Vern-sur-Seiche près de Rennes, à Brest, à Lorient et à La Pallice, près de La Rochelle. La raffinerie de Donges, près de Saint-Nazaire, est également perturbée. Les blocages ont été levés par les manifestants ou par les gendarmes.


Ce mouvement dont l'ampleur ne suffisait pas en soi à créer une pénurie de carburant a pourtant provoqué des ruptures de stocks dans certaines stations-service, en raison de l’afflux d’automobilistes qui ont fait le plein par anticipation. Près de 500 stations étaient en rupture totale de carburant, mardi, et environ 70 en rupture partielle, essentiellement dans l'ouest de la France. Selon Francis Pousse, le président national des propriétaires-exploitants de stations-service au CNPA (Conseil national des professions de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi