Blocage du canal de Suez : le commerce mondial menacé

Des navires bloqués par centaines. Jeudi 25 mars au soir encore, ils espéraient que le porte-conteneur, qui s’est échoué au beau milieu du canal de Suez (Égypte), serait rapidement dégagé. Ces cartes montrent la position des bateaux en temps réel. On y voit deux gigantesques embouteillages qui se sont formés en Méditerranée et dans la mer Rouge. Pendant que certains font des ronds dans l’eau, d’autres navires se sont détournés vers le cap de Bonne-Espérance, où le trafic n’avait jamais été aussi intense. Hausse du prix des biens de consommation ? Résultat de cet immense détour, qui rajoute 6 000 km pour contourner l’Afrique : des retards de livraison et des prix qui devraient augmenter pour les biens de consommation. "Cette webcam avec laquelle je vous parle ne serait jamais parvenue jusqu’à moi sans la marine moderne, mon ordinateur et tout ce qu’il y a sur mon bureau aussi. Les porte-conteneurs nous apportent 90 % de ce que l’on possède", indique Rose George, auteure du livre Ninety percent of everything (Mc Millan Libri). Le cours du pétrole avait bondi de 6 % mercredi 24 mars, avant de refluer hier. En attendant, les opérations pour débloquer l’"Ever Given" pourraient durer plusieurs semaines.