Publicité

Blocage des agriculteurs : les oppositions au soutien du mouvement

Une première crise à gérer pour le nouveau Premier ministre. Le mouvement de blocage des agriculteurs prend de l'ampleur. Alors que, depuis jeudi soir, plusieurs dizaines d'exploitants bloquent l'autoroute A64, qui relie Toulouse à Bayonne, à hauteur de Carbonne, en Haute-Garonne, Arnaud Rousseau, président du premier syndicat agricole français, la FNSEA, qui doit être reçu par Gabriel Attal lundi 22 janvier, a annoncé sur France Inter le lancement d'actions d'agriculteurs dans toute la France.

Ainsi, selon le président de la FNSEA, « dès aujourd'hui et toute la semaine et aussi longtemps qu'il sera nécessaire, un certain nombre d'actions vont être menées ». Et ces blocages concerneront « chaque département ». Ce lundi, l'accès à la centrale de Golfech, dans le Tarn-et-Garonne, a été bloqué. Néanmoins, alors que certaines actions violentes ont été menées, Arnaud Rousseau a affirmé que celles-ci n'étaient pas une réponse.

À lire aussi Marc Fesneau au JDD : « Les agriculteurs ont surtout besoin de cohérence »

De son côté, Arnaud Gaillot, président de Jeunes agriculteurs, qui doit également être reçu à Matignon, a indiqué ce lundi que l'on était « peut-être à l'aube d'un gros mouvement agricole ». Ce dimanche, le ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau, avait annoncé que le projet de loi sur l'agriculture, plusieurs fois reporté, l'était de nouveau de « quelques semaines ».

Les oppositions soutiennent le mouvement

Le chef des députés Les Républicains, Olivier Mar...


Lire la suite sur LeJDD