Un bloc opératoire mobile pour aider les internes en chirurgie à se former en temps de Covid

C'est une conséquence moins connue de la déprogrammation massive d'actes chirurgicaux dans les hôpitaux français à cause de l'épidémie de Covid-19. Les internes en chirurgie ne peuvent plus observer autant d'opérations que d'habitude, ce qui entrave leur formation. Pour remédier à cette difficulté, un laboratoire mobile itinérant a été lancé. Il sillonne la France et les internes peuvent y réaliser des simulations d'opérations très réalistes. Devant le CHU d'Angers, des internes en chirurgie viscérale s'y entraînent par exemple à l'ablation d'une vésicule. "Pour ce qui est de la procédure et des mouvements qu'on fait au bloc opératoire, c'est assez fiable et c'est assez fidèle à ce qu'on peut faire au bloc", dit Pierre Gueroult, interne en 7e semestre de chirurgie viscérale. Plus de 300 internes ont déjà été formés à bord de ce véhicule. Lisa Corbière, également interne en chirurgie viscérale, trouve son compte dans cette expérimentation. "On a eu pas mal de déprogrammation et c'est toujours difficile de se former quand on a moins d'activité et quand l'activité est réorientée vers la prise en charge de malades Covid-19. C'est important de pouvoir toujours s'entraîner".