Le blob, étonnante créature terrestre, s'expose à Paris

Futura avec l'AFP-Relaxnews

Vous l'avez sans doute croisé en forêt, ou dans votre cave, sans savoir qui il était : le blob, curiosité biologique composée d'une unique cellule mais capable de comportements complexes, débarque au parc zoologique de Paris qui est le premier à accueillir cette espèce non animale, et c'est une première mondiale ! La nouvelle star du zoo au Bois de Vincennes a pris ses quartiers dans le vivarium, où le public pourra faire sa connaissance à partir du samedi 19 octobre. « Notre mission, c'est aussi de montrer les mystères de la nature », s'est félicité Bruno David, président du Muséum national d'histoire naturelle et du parc zoologique, lors de la présentation à la presse.

On ne sait pas bien où le mettre dans l'arbre du vivant

Installé dans sa « blob zone », à l'abri de la lumière, le Physarum polycephalum (son nom scientifique) ressemble à une masse spongieuse, jaune et visqueuse. Ni animal, ni plante, ni champignon, c'est un organisme primitif, apparu il y a 500 millions d'années, avant le règne animal. « On ne sait pas bien où le mettre dans l'arbre du vivant », explique Bruno David.

Un blob, une créature qui ressemble à un champignon mais qui se déplace d'1 cm par heure, nouvelle star du Parc zoologique de Paris, au bois de Vincennes. © Stéphane de Sakutin, AFP

Ni animal, ni plante, ni champignon ou les trois à la fois

Il fut longtemps considéré comme un champignon, avant d'être évincé de ce règne pour rejoindre, dans les années 1990, les myxomycètes, sous-classe des amibozoaires (dont les amibes). Comme il n'a qu'une cellule, il est microscopique au démarrage de son cycle, et donc difficile à repérer dans son milieu, comme les forêts tempérées, à l'ombre, ou certaines caves. Mais il possède plusieurs noyaux qui peuvent se multiplier ou se diviser, à volonté. « On peut créer des blobs de toutes les tailles, il n'y a pas de limite connue », explique à l'AFP Audrey Dussutour, éthologue au CNRS et spécialiste du blob.

La créature peut atteindre jusqu'à 10 mètres en...

> Lire la suite sur Futura