Blindés, BRI, contrôles: quelle sécurité à Paris?

LExpress.fr

L'exécutif a multiplié les messages alarmistes. Craignant la venue d'un "noyau de plusieurs milliers de personnes" qui viendraient à Paris pour "casser et tuer", le gouvernement a décidé de déployer un dispositif de sécurité d'une ampleur exceptionnelle pour la manifestation des gilets jaunes de samedi.  

"Ces trois dernières semaines [de mobilisation] ont fait naître un monstre qui a échappé à ses géniteurs", a commenté Christophe Castaner ce vendredi, lors d'une conférence de presse.  

LIRE AUSSI >> Castaner craint des éléments "radicaux" et "factieux" samedi 

"Tout laisse à penser que des éléments radicaux, factieux, vont tenter de se mobiliser" samedi, a assuré le ministre pour justifier un dispositif de "grande envergure", notamment à Paris.  

Les forces de l'ordre en nombre record

Le Premier ministre a annoncé jeudi sur TF1 que 89 000 policiers et gendarmes seraient mobilisés samedi dans toute France, dont 8000 seulement sur Paris. Dans la capitale, où les violences ont été les plus impressionnantes jusqu'alors, 14 points ont été jugés "à risque" par la préfecture de police selon BFMTV, notamment les lieux institutionnels, les principales places et les principaux axes de circulation. 

Quatorze points sensibles ont été identifiés dans Paris, notamment sur les grands axes et les lieux institutionnels susceptibles d'être la cible des gilets jaunes

Capture d'écran BFMTV

"La journée verra l'engagement...Lire la suite sur L'Express.fr

Une partie du dispositif de sécurité fuite sur internet

Une crise politique de l'âge moderne

Les gilets jaunes "font fuir les touristes chinois"

Lycées, musées, commerces... Paris à l'arrêt samedi